Le 7 juin 795 marque le décès de Mâlik ibn Anas, juriste et théologien musulman. Il est le fondateur de l’école malékite.

 

Un maître du Hadith

Dès l’âge de 17 ans, Mâlik ibn Anas enseigne sa science du Hadith et donne des avis de jurisprudence à ceux qui viennent le consulter. Concernant la jurisprudence, Mâlik puise ses sources dans le livre saint. En effet, c’est dans le coran qu’il trouve les preuves juridiques et les jugements légaux sur lesquels s’appuyer. Par ailleurs, Mâlik considère également que la Sunnah ainsi que les verdicts et les jugements énoncés par les compagnons du Prophète Muhammad (psl) doivent être pris en compte en matière de jurisprudence. Ces quelques principes vont constituer entre autres les fondements de l’école malékite dont le fondateur n’est autre que Mâlik ibn Anas.

 

 Al-Muwatta, ouvrage de référence

Dans son principal œuvre, Al-Muwatta, Mâlik compile des hadiths prophétiques et les avis juridiques émanant des compagnons du prophète. Il faut souligner que cet œuvre est davantage un ouvrage de Fiqh dans lequel Mâlik expose des opinions consensuelles dans la jurisprudence de Médine tout en s’appuyant sur des preuves découlant de la Sunnah appliquée dans cette ville. Mâlik va mettre dix ans pour constituer cet ouvrage de référence pour l’école malékite et durant 40 ans, il y apporte régulièrement des mises à jour.

 

Une mort digne

A l’âge de 85 ans, Mâlik est atteint d’une maladie. Durant 22 jours, il lutte mais finit pas succomber. Sa dépouille repose à Médine plus précisément au cimetière Al-Baqî. C’est le gouverneur  ‘Abd Allâh b. Zaynab en personne qui se charge de la prière funéraire.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *