Le 27 mai 1332 nait Ibn Khaldoun, homme politique, historien, démographe, économiste musulman. Il est considéré par de nombreux spécialistes comme le précurseur de la sociologie.

 

Une formation auprès des meilleurs enseignants

Ibn Khaldoun voit le jour à Tunis. Dès son plus jeune âge, il acquiert la maîtrise de la langue arabe et connait le coran par cœur. Son éducation intègre aussi des notions de théologie et l’analyse approfondie des traditions religieuses. Il fréquente ensuite l’université de Zitouna et entre en contact avec un illustre philosophe du nom d’Abou Abdallah Mohammed Al-Abuli. Ce dernier l’initie à la philosophie, la logique et les mathématiques. Ibn Khaldoun reçoit en parallèle une formation sur les affaires administratives tout en apprenant à rédiger des pièces officielles. A ses heures libres, il se livre à la lecture des œuvres d’Aristote et Platon.

 

Une carrière mouvementée

En 1350, Ibn Khaldoun débute sa carrière politique en occupant le poste de garde du sceau d’Abou al-Hassan ben Othman, sultan régnant sur Tunis. A partir de là, il va se mettre au service d’un prince à une autre afin de satisfaire ses ambitions. En 1354, il rejoint Fès et devient secrétaire particulier du sultan Abou Inan Faris. 3 ans plus tard, ce même sultan l’envoie en prison durant 2 ans l’accusant de complot. Le 27 novembre 1358, il sort libre après le décès d’Abou Inan Faris et devient secrétaire d’Etat auprès du nouveau sultan.

Cependant, il apporte son aide à Abou Salim Ibrahim qui convoite le trône. Ce dernier finit par devenir sultan et nomme Ibn Khaldoun  secrétaire des commandements en échange de son appui. Après l’éviction d’Abou Salim Ibrahim, il rejoint Grenade et se met aux services du sultan Mohammed V al-Ghani. Celui-ci lui confie une mission diplomatique pour convenir d’un traité de paix avec le royaume de Castille. Ayant réussi brillamment sa mission, Ibn Khaldoun revient à Grenade où le sultan le récompense grassement. Loin de se satisfaire de sa situation, l’ambition mène Ibn Khaldoun à devenir respectivement Chambellan du sultan Abou Abdallah et puis du sultan Abou Hammou Moussa II en 1370.

 

Retrait de la vie politique

Vers 1374, las des querelles politiques et de sa vie mouvementée, Ibn Khaldoun décide de se retirer et de se consacrer à la recherche et à la rédaction de ses livres. Usant de méthode rigoureuse et d’idées modernes, il signe des œuvres qui sont très avance sur leur époque notamment La Muqaddimah, dans laquelle il mentionne par exemple l’évolution en soulignant la parenté entre l’homme et le singe. Il aborde aussi la notion de « milieu » qui façonne les hommes.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *