Le 9 mai 1928 est né Mohamed Tahar Fergani, un chanteur d’origine algérienne. Il figure parmi les maîtres incontestés du malouf.

 

Une enfance bercée par la musique

Mohamed Tahar Fergani voit le jour à Constantine. Il grandit dans une famille où la musique occupe une place importante. En effet, son père, Cheikh Hamou Fergani est un chanteur de Houzi très réputé à son époque. Dès l’âge de 6 ans, Mohamed Tahar Fergani s’initie d’abord au fhel (flûte) puis enchaîne sur différents instruments. Afin de se perfectionner, il intègre à l’âge de 18 ans l’orchestre d’Omar Benmalek.

 

Un changement de style déterminant

Mohamed Tahar Fergani commence à chanter en optant pour un style oriental qui s’apparente au genre charqi. Sur les conseils avisés de ses maîtres Cheikh Hassouna Amin Khodja et Cheikh Baba Abid, il change de style et choisit d’adopter le malouf. Un style qui convient parfaitement à son timbre de voix mêlant puissance et chaleur.

 

Les succès s’enchainent   

En 1951, Mohamed Tahar Fergani décroche le premier prix dans un concours de musique organisé à Annaba. Après ce succès, le chanteur enregistre son premier album qui va contribuer rapidement à lui « conférer » le titre de maître du malouf. Il fréquente de grands artistes de l’arabo-andalou algérien tels que Abdelkrim Dali et Dahmane Ben Achour. C’est à leur côté que Mohamed Tahar Fergani parvient à maitriser le répertoire des trois écoles à savoir la constantinoise avec le malouf, l’algéroise avec le sana’a et la tlemcénienne avec le style gharnati.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *