Le 21 avril 1526, Babour Chah, le roi turc descendant de Tamerlan, affronte l’armée d’Ibrahim Lodi, sultan de Delhi, dans le village de Panipat. La victoire de Babour Chah marque la naissance de l’empire musulman des Moghols, le dernier en Inde avant l’occupation britannique.

 

Contexte

Inquiété sur l’éventualité de la perte définitive de la Ferghana et de l’évasion des Ouzbeks, Babur Chah se concentre sur l’Inde, notamment sur le Panjab, un héritage qui lui revient de droit grâce à son affiliation à Tamerlan.

D’un autre côté, le sultan de Delhi, Ibrahim Lodi suscite la haine de ses nobles et de son peuple à cause de sa cruauté et de son avarice. Alam Khan, gouverneur du Panjab, décide alors de s’allier avec Babour Chah qui voit dans cette collaboration une occasion en or pour atteindre son but.

 

Le déroulement de la bataille

Babour Chah, avec seulement 12 000 hommes et quelques artilleries doit affronter l’armée de 100 000 soldats du sultan Lodi et ses milliers d’éléphants. Le jour de la bataille, Babour Chah divise ses troupes en unités indépendantes et organisées. Grâce à cette stratégie et à la puissance de ses artilleries, il remporte la victoire. Dans l’autre camp, les généraux du sultan, déjà en colère contre lui, desserrent les rangs dès le premier bombardement. Ibrahim Lodi meurt sur le champ de bataille et est abandonné par son armée qui préfère prêter allégeance à Babour Chah.

 

Après la victoire

Après le renversement du sultanat de Delhi, Babour s’attaque aux princes rajpoutes et chasse l’héritier d’Ibrahim Lodi, Bihar. Il possède ainsi le pouvoir sur tout le nord de l’Inde et fonde la dynastie musulmane des Moghols, le dernier empire avant l’arrivée des Britanniques.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *