Né le 18 avril 1590, Ahmet Ier insuffle un vent de réforme chez les Ottoman en étant le plus jeune à prendre les rênes de l’empire. Après 14 ans au pouvoir, l’empereur rend son dernier souffle âgé seulement de 27 ans.

 

Jeune et digne de respect

Issu de la dynastie ottomane, Ahmet Ier succède au trône de son père Mehmed III le 22 décembre 1603. A 14 ans, le jeune empereur fait preuve de maturité à travers le choix de ses collaborateurs et réussit à s’entourer de personnes aussi compétentes que loyales. Par ailleurs, Ahmet Ier conquit deux femmes : Mahfiruz Hatice, avec qui il a engendré le prince Osman II, et Mâhpeyker Kösem, avec qui le sultan eût 11 enfants. Ahmet Ier connait encore d’autres héritiers dont le nombre et les origines ne sont pas spécifiés.

 

Un combattant persévérant

Dès le début de son règne, le jeune sultan est confronté à différents conflits diplomatiques, dont la révolte des rebelles d’Asie. Un combat qu’il mène directement contre Abbas, le shah du Perse et leader du mouvement. L’affrontement entre les deux camps conduit la troupe d’Ahmet Ier à la défaite. Mais loin de s’avouer vaincu, le sultan se relève pour soutenir les hongrois, les transylvains et les moldaves dans le conflit. Une action qui lui vaudra la souveraineté de la ville de Gran, suite à la signature d’un accord de paix avec l’empereur Rodolphe II en 1906.

 

Un homme de défi

La construction de la « Mosquée bleue » d’Istanbul est certainement ce qui a fait les prouesses du sultan Ahmet Ier. Une initiative certes, peu appréciée des musulmans conservateurs de l’époque, mais qui symbolise aujourd’hui le développement de l’architecture ottomane. Ainsi, les polémiques qui se sont créées autour de l’édification du temple n’ont pas empêché le sultan de parvenir à ses fins. Et après sept ans de travaux, la mosquée Sultan Ahmet Camii est enfin en place.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *