De son vrai nom Muhammad al-Jawâd al-Taqî, Jawad, le généreux, né le 12 avril 811 et décédé le 27 novembre 835, est le neuvième Imam chiite duodécimain et alaouite.

 

Un très jeune imam

Né d’un père imam et d’une mère d’origine copte égyptienne, Muhammad al-Jawad perd son père alors qu’il n’a que 8 ans. En ce sens, beaucoup doutent de sa capacité à assumer l’imamat, mais il parvient à garder le titre grâce au calife Al-Mamûn qui l’amène vivre avec lui à Bagdad. Plus tard, al-Jawad épouse Umm al-Fadl, la sœur du calife.

 

Une transmission miraculeuse

Dans la tradition chiite duodécimaine, les imams qui se transmettent le savoir d’une génération à une autre, peuvent s’exprimer sur tous les sujets et leurs discours acquièrent légalement une véridicité. Pour le cas d’al-Jawad, on parle de transmission miraculeuse du savoir compte tenu de son âge au moment du décès de son père imam. Les commentateurs chiites le comparent alors avec Jésus qui a commencé sa mission pendant son enfance, selon le Coran. Réputé pour sa connaissance approfondie en sciences islamiques, Al-Jawad aurait accompli un exploit lors d’un débat avec les savants de Bagdad selon les traditions orales.

 

Une fin tragique

Au bout de 8 ans à Bagdad, al-Jawad et son épouse s’installent à Médine. Quatre ans plus tard, le calife Al-Mamun décède et est succédé par Al-Mutasim qui mène la vie dure à al-Jawad. En 835, le nouveau calife le force à séjourner à Bagdad pour l’enjoindre à se conformer aux mœurs prodigues de la cour. Toutefois, pendant ce séjour imposé, al-Jawad refuse les idées du calife et devient un savant de renommée. Le 27 novembre 835, Muhammad al-Jawad décède brutalement. Beaucoup avancent qu’il s’agit d’un empoisonnement prémédité par le calife Al-Mamun et exécuté par Umm al-Fadl.

 

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *