Romantique invétéré, Abdel Halim Hafez illumine la scène égyptienne à travers ses chansons d’amour et ses jeux d’acteur hors pair. Le « Sinatra du Nil » s’éteint le 30 mars 1977, en accumulant les éloges de sa carrière internationale.

 

Une passion

Abdel Halim Hafez, de son vrai nom Abdelhalim Chabana, est né le 21 juin 1929 dans le village d’Al-Hilwat en Egypte. Orphelin, il grandit auprès de son oncle après avoir perdu successivement ses deux parents. Dès son plus jeune âge, il dévoile un don pour la musique. Ainsi, à l’âge de 11 ans, il intègre l’Ecole nationale de musique du Caire et devient professeur de musique une fois son diplôme obtenu. Mais ne trouvant pas réellement sa place dans la pédagogie, il commence une carrière de chanteur en 1952. Il doit son premier succès à la radio, en interprétant des compositions de Kamal, des titres dédiés principalement pour des voix féminines. Abdel Halim Hafez a su apporter de nouvelles couleurs à ces chansons grâce à son timbre exceptionnel.

 

Un style musical particulier

Surnommé le « rossignol brun », l’artiste se démarque par les chansons d’amour. Aussi, grâce au développement des comédies musicales égyptiennes, il devient un personnage symbolique de l’amour et du romantisme. Ainsi, Abdel Halim Hafez est non seulement un des plus grands chanteurs de son époque, mais aussi un des plus célèbres acteurs de sa génération.

Son style musical allie à la fois tradition et modernité. Sans se détacher de ses racines arabes, l’artiste essaie d’apporter une touche de personnalité au « tarab » (art de la chanson). Par ailleurs, le « Sinatra du Nil » séduit son public par son sourire et sa spontanéité.

 

Une fin douloureuse

Derrière l’homme décontracté se cache une personne terriblement mal en point. En effet, Abdel Halim Hafez souffre d’une maladie chronique depuis son enfance : la bilharziose. Sa dernière apparition sera en mars 1976, avant qu’il ne s’éteigne à Londres en 1977, à l’âge de 47 ans. Sa mort laisse un vide immense dans le cœur de ses nombreux fans dans le monde. Le jour de l’enterrement, des milliers de personnes se sont rassemblées au Caire pour lui rendre un dernier hommage. Une des obsèques les plus mémorables en Egypte.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *