Conclu et signé le 30 mars 1912 par le sultan Moulay Abdelhafid et les autorités françaises représentées par le ministre plénipotentiaire à Tanger, Eugène Regnault, le traité de Fès établit le protectorat français sur  le Maroc, mettant fin à 12 siècles d’indépendance.

 

Un nouveau sultan

Pris dans une guerre de pouvoir contre son frère Moulay Abdelaziz, basé à Fès, Moulay Abdelhafid, installé à Marrakech mène des complots afin d’évincer son frèrecelui-ci. Avec le soutien des caïds et des féodaux du Sud, il arrive à ses fins en 1908 et devient sultan du Maroc.

Arrivé au pouvoir et incapable de tenir sa promesse, le nouveau sultan fait face à des mouvements de rejet. Menacé par des tribus qui assiègent Fès, Abdelhafid demande l’intervention des troupes françaises de Casablanca qui débarque dans la capitale le 21 mai 1911.

En menant une opération militaire à l’intérieur du Maroc, la France outrepasse les termes du traité d’Algésiras limitant sa zone d’occupation à Casablanca. Ce qui provoque la colère de l’Allemagne et une crise entre ce pays, la France et la Grande-Bretagne qui ne sera résolue que le 4 novembre 1911. Aux termes de cet accord, l’Allemagne reconnait le « droit » de la France sur le Maroc contre des acquisitions territoriales en Afrique équatoriale.

 

Un protectorat 

Le ministre français Eugène Regnault est chargé de faire signer le traité de protectorat au sultan. Sous la pression de 5000 soldats campés à Fès et au bout d’une semaine de négociation, Moulay Abdelhafid cède le 30 mars 1912, octroyant les droits régaliens à la France.

Si le traité permet en principe le maintien du statut de l’État souverain du Maroc, la réalité est différente. Dès le 17 avril 1912, une insurrection éclate à Saïss et des soulèvements agitent de nombreuses tribus pour contester contre ce nouveau statut. Face à la crise, Moulay Abdelhafid abdique en août 1912 et cède le trône à son frère Moulay Youssef. Quant au traité de Fès, il ne sera aboli que le 2 mars 1956.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *