Le 22 mars est reconnu comme journée mondiale de l’eau. L’eau, ce symbole de la vie dans l’islam, est évoquée à maintes reprises dans les textes sacrés.

 

La source de la vie

« Nous avons tiré toute matière vivante de l’eau » (Sourate 21 : 30). Considérée comme source de toute forme de vie, l’eau est dans la religion musulmane indissociable à la vie sur terre et au paradis. Le Coran parle de l’existence de deux fleuves au paradis : Salsâbîl et Tasnîm. À l’image du lieu éternel où tout est perfection, ces eaux sont « inaltérables ».

Équivalent du bonheur selon les Textes, l’eau est la manifestation de l’amour divin et est envoyée sur terre, dans un mouvement vertical pour rappeler la Révélation. De l’eau de pluie découleront la fertilité et la fécondité, garantes de la continuité de la vie.

 

Un élément de purification et de destruction

Cinq fois par jour, le rite de l’ablution rappelle aux musulmans les valeurs purificatrices de l’eau. D’ailleurs, le Prophète Muhammad (psl) lui-même a annoncé que « la moitié de la foi est la propreté » (Muslim, Taharet 1) et que « comme l’eau nettoie la saleté, les cinq temps de prière détruisent les péchés ».

Mais l’eau est également un élément destructeur. La même eau du déluge qui a permis à Noé (psl) de sauver la vie de sa famille et de nombreux animaux a conduit à la perte de nombreux humains. De même, l’eau qui s’est écartée pour garantir le salut de Moïse (psl) et de son peuple ayant fui l’Égypte a été destructrice pour le Pharaon et son armée.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *