Né le 11 février 1920 et décédé le 18 mars 1965, Farouk Ier est l’avant-dernier roi d’Égypte, ayant régné au royaume entre le 28 avril 1936 et le 26 juillet 1952, date à laquelle il est renversé et part en exil en Europe.

 

Le dixième souverain

Descendant direct de Méhémet Ali, Farouk Ier reçoit une éducation militaire avant d’accéder au trône à la mort de son père. À la tête de l’Égypte à seulement 16 ans, il incarne l’image d’un souverain pieux, populaire et ouvert tout en prenant à cœur la défense du royaume contre la menace Wafd. Adulé par la noblesse et la population, il se lie avec les Frères musulmans et le parti Jeune Égypte afin de soutenir une unité avec le monde arabe et introduire une dimension religieuse islamique à la gouvernance.

 

Le début de sa chute

Souhaitant soutenir l’Axe au cours de la Seconde Guerre mondiale, Farouk se doit de respecter le traité anglo-égyptien de 1936 et met en place les dispositions de soutien de l’armée britannique présente massivement sur le territoire égyptien. Cependant, jusqu’au 26 février 1945 où le royaume déclare la guerre à l’Allemagne et au Japon, l’Égypte reste neutre.

Outre l’occupation britannique vue par beaucoup comme une colonisation déguisée, la corruption atteint un cap important en Égypte qui perd de sa notoriété lors de la guerre israélo-arabe. Le 23 juillet 1952, un coup d’État militaire mené par Gamal Abdel Nasser et Mohammed Naguib force le roi Farouk Ier à abdiquer, transmettant le pouvoir à son fils nouveau-né. Au bout d’un an de transition, la République d’Égypte sera proclamée. Quant au roi, il part en exil à bord de son yacht à Monaco, en Italie, à Rome et à Capri.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *