Nizami serait né en 1141 à Gandja et mort au même endroit vers 1209. Grand poète et écrivain azerbaïdjanais, il est considéré dans la tradition littéraire iranienne comme le père de l’épopée romanesque. 

 

Un orphelin

Si les avis diffèrent sur la biographie de Nizami, tous s’accordent à dire que ce grand poète, né d’un père iranien et d’une mère d’origine kurde, devient orphelin très jeune. C’est son oncle maternel, un homme très cultivé, qui le prend en charge et lui inculque la passion pour l’écriture et les disciplines scientifiques qu’il étudie.

Sa vie d’adulte est ensuite marquée par trois mariages et, selon les traditions orales, toutes ses femmes décèdent peu après qu’il termine une épopée. « Oh Dieu, pourquoi est-ce que pour chaque masnavi je dois sacrifier une femme ? », écrit-il d’ailleurs dans un des versets de ses œuvres.

 

Un poète et écrivain

Connu pour le mysticisme, l’imagination, la force et l’universalité qui accompagnent ses œuvres, Nizami compte 5 grandes épopées dans son œuvre principale. La première, Le Trésor des mystères, révèle les valeurs morales de l’auteur sur des touches d’anecdotes. Elle est suivie par Khosrow et Shirin qui reprend une vieille légende persane à laquelle Nizami apporte une fine analyse. La troisième épopée intitulée Layli et Madjun équivaut à une version iranienne de l’histoire de Roméo et Juliette où une histoire d’amour débouche sur le décès des amoureux. S’en suivront les Sept Idoles, un ouvrage qui transporte dans un monde merveilleux digne des Mille et Une Nuits et le Livre d’Alexandre, un roi de Macédoine peint comme un héros et un sage par l’auteur.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *