Né le 28 octobre 1928 à Sohag (Haute-Egypte), Mohammed Tantaoui, mufti d’Égypte et Grand Imam de la mosquée Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse de l’islam sunnite, est décédé le 10 mars 2010 à la suite d’une crise cardiaque.

 

Son parcours

Après un doctorat en hadith et tafsir obtenu au sein même de l’université Al-Azhar, Mohammed Tantaoui commence à enseigner dans la faculté des études islamiques du même établissement en 1968 avant d’en devenir recteur. En 1986, il devient mufti et 10 ans plus tard, le président égyptien Hosni Moubarak le nomme Grand Imam de la mosquée Al-Azhar. Grâce à cette nouvelle fonction, il devient président du Conseil supérieur d’Al-Azhar et de l’Académie des recherches islamiques.

 

Sa position en faveur de l’islam modéré

C’est sous son mandat à Al-Azhar que le pape Jean-Paul II effectue une visite historique en Égypte. À l’issue d’une rencontre avec le pontife, il instaure les bases de l’islam modéré au sein de l’université et appelle à l’« arbitre de la pensée islamique moderne ». Par la suite, un Comité mixte pour le dialogue est créé et se réunit une fois par an, au Caire ou à Rome.

L’orientation libérale qu’il prône suscite la polémique et les critiques de la part des intégristes en Égypte et dans d’autres pays musulmans. Au lendemain de l’attentat de Louxor, il prend position contre les violences en qualifiant les auteurs de « salauds » et de « fanatiques » qui méconnaissent l’islam.

Sur la question du port de voile en France, il se prononce en faveur de l’obligation pour tous musulmans de se plier aux règles du lieu où il vit en faisant la distinction entre respect des préceptes du Coran selon le pays où vit le croyant. Pour lui, le niqab est plus une pratique coutumière qu’une obligation religieuse.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *