Amin Maalouf, écrivain franco-libanais, auteur de nombreux ouvrages à succès, est né le 25 février 1949 à Beyrouth, au Liban.

 

Un journaliste

Si la culture du nomadisme et du « minoritaire » accompagne les œuvres d’Amin Maalouf, c’est parce qu’il traîne une multiplicité d’origine. Chrétien dans le monde arabe, mais arabe dans le monde occidental, il possède des origines libanaises et turques, chrétiennes, athées et francs-maçons.

Dans sa jeunesse, il embrasse la lecture arabe qu’il décrit comme une « langue de lumière », mais écrit secrètement en français, la « langue d’ombre ». Après des études en sociologie et en sciences économiques, il devient journaliste et se marie en 1971. Lors de la guerre civile de 1975, il déménage en France avec sa famille où il travaille d’abord comme journaliste, puis devient rédacteur en chef de Jeune Afrique.

 

Un grand auteur

Amin Maalouf compte à son actif des essais, des romans et des livrets d’opéra. Le premier contrat d’édition qu’il décroche date de 1981 pour l’essai Les Croisades vues par les Arabes. Mais son premier succès sera le roman Léon l’Africain qui lui vaudra le Prix de l’amitié franco-arabe et le prix France-Liban, en 1986. En 1993, il obtient le prix Goncourt pour le roman Le Rocher de Tanios avec les montagnes libanaises en arrière-plan.

Avec les Echelles du Levant, publié en 1996, il aborde pour la première fois la guerre du Liban qui l’a obligé à déménager en France. Ceci le conduit à la publication d’un nouvel essai intitulé Identités meurtrières en 1998 ; un ouvrage qui a obtenu le prix européen de l’essai Charles Veillon. S’enchaînent alors les romans, les essais et les livrets d’opéra jusqu’en 2007 où Amin Maalouf préside un groupe de réflexion sur le multilinguisme pour le compte de la Commission européenne. Le rapport Un défi salutaire : comment la multiplicité des langues pourrait consolider l’Europe en découle. En 2011, Amin Maalouf obtient le fauteuil 29 de l’Académie française à la suite d’un scrutin où il emporte 17 voix contre 24 ; succédant à Claude Lévi-Strauss. Sa dernière œuvre date de 2012 ; il s’agit d’un roman intitulé Les Désorientés.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *