Le 10 février 1918 est mort le trente-quatrième sultan ottoman : Abdülhamid II. Son règne de 1876 à 1909 est marqué par le déclin de l’Empire.

 

Le 34ème sultan

Abdülhamid est né le 21 septembre 1842 à Constantinople. Deuxième fils d’Abdülmecid Ier (1823-1861), il accède au trône le 31 août 1876 après le renversement de son frère Murad V. Il devient ainsi le 34ème sultan de l’Empire ottoman et calife de l’islam.

 

Un Empire en crise

Dès son arrivée au pouvoir, le nouveau sultan adopte une politique de modernisation : ouverture de nombreuses écoles et universités, réforme du système judiciaire, extension des réseaux ferroviaires (Hedjaz et Berlin-Bagdad)… Il est aussi à l’origine de la première Constitution ottomane mais décide de la suspendre en 1878 après la désastreuse guerre russo-turque et instaure l’autocratie.

Ce plein pouvoir dure trente ans avant qu’une mutinerie éclate en juin 1908 à Salonique puis à Macédoine. Pour calmer la situation, Abdülhamid II restaure la constitution en laissant le pouvoir aux Jeunes-Turcs. Un an plus tard, il entame une tentative de retour au califat ottoman en déclenchant une contre-révolution mais celui-ci se solde par un échec. Le sultan est alors déposé et est remplacé par son demi-frère cadet, Mehmed V, en avril 1909.

 

Les dernières années de sa vie

Le sultan déchu est conduit en captivité à Thessalonique avant d’être forcé à l’exil à Salonique. Il ne retourne en Constantinople qu’en 1912 où il passe ses journées à étudier, à écrire des mémoires et à faire de la menuiserie. Il s’éteint, à l’âge de 75 ans, le 10 février 1918, au palais de Beylerbeyi.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *