Le 3 février 1975, tout le monde arabe se trouve sous le choc de l’annonce du décès d’Oum Kalthoum, la chanteuse égyptienne surnommée l’Astre de l’Orient. À l’âge de 71 ans, Es Sett (La Dame) plus illustre pour sa voix hors pair que pour sa beauté, rend l’âme.

 

Le début de la fin

Lors des derniers mois de sa vie, Oum Kalthoum perd beaucoup de sa personne. Un enregistrement peu dynamique au studio, un concert annulé, puis un placement sous ventilation à l’hôpital marquent le début de la fin. Le 3 février 1975, elle rend l’âme, laissant en deuil tout le monde arabe, en particulier l’Égypte.

 

Les funérailles de La Dame

À Caire, près de deux millions de personnes se rassemblent pour rendre hommage à cette illustre chanteuse dont le cercueil est cheminé par les fans jusqu’au cimetière d’El Bassatine où l’inhumation a lieu. Dans une ville et un pays endeuillés, les médias transmettent en direct la cérémonie et la ponctue par des versets du Coran pour rendre hommage à La Dame. Hommes politiques, figures influentes, autorités, artistes et fans assistent à cette cérémonie funéraire dont l’ampleur équivaut, au moins, à celle de l’idole politique égyptienne Gamal Abdel Nasser dont la chanteuse a été très proche. Jamais des funérailles n’aient mobilisé autant de monde en Égypte !

 

Les hommages

Outre les millions de foule venus rendre un dernier hommage à Oum Kalthoum le jour de son enterrement, des hommages lui sont encore rendus plusieurs décennies plus tard. En 2015, à l’occasion du 40e anniversaire de sa mort, l’Opéra-Comédie de Montpellier accueille, dimanche 17 mai, pour la première fois en France, un hommage rendu à cet emblème de la chanson franco-égyptienne.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *