Le 3 février 1451 marque le décès du sixième sultan ottoman : Murad II. Retour sur le parcours de l’un des plus grands souverains qu’est connu l’Empire.

 

Un jeune sultan

Murad voit le jour en juin 1404 à Amasya. Fils du sultan Mehmed Ier, il le succède à sa mort en 1421. Il accède ainsi au trône à seulement 17 ans et fait preuve d’une grande habilité malgré son très jeune âge. Il doit d’ailleurs faire face à de nombreux autres prétendants avant de pouvoir réellement asseoir son pouvoir à partir de 1425.

 

Un conquérant

Bien qu’il préfère mener une vie tranquille, Murad II doit tout de même participer à plusieurs guerres. Par ses nombreuses expéditions, il réussit à rétablir l’autorité ottomane dans l’Ouest de l’Anatolie et à contraindre Byzance à verser un nouveau tribut à l’Empire. Par ailleurs, il défait aussi une coalition formée par les hongrois, les serbes et les karamanides. Et, il parvient à s’emparer de Thessalonique après cinq ans de lutte.

 

Un grand chef de guerre

En 1444, à la mort de son fils aîné, Alaeddin, Murad II abdique en faveur de son autre fils de douze ans, Mehmed II. Mais manquant d’expériences, ce dernier ne tarde pas à solliciter son père de reprendre le trône. Malgré sa réticence, le sultan revient au pouvoir en 1446 avec le soutien des janissaires. Deux ans plus tard, il dirige son armée durant l’un des plus importants affrontements que son Empire doit faire face. Il s’agit de la bataille de Kosovo durant laquelle, les troupes ottomanes infligent une lourde défaite à une armée composée de hongrois, de valaques, de polonais mais aussi d’allemands. Cette victoire permet à l’Empire ottoman de contrôler tous les Balkans.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *