La République arabe unie (RAU) nait le 1er février 1958, à la suite d’une union entre l’Égypte et la Syrie. Cette initiative relève de l’ambition du président égyptien Nasser qui souhaite mettre en place une grande fédération des pays arabes.

 

Un traité d’alliance

Face à la menace du communisme, les militaires syriens se tournent vers Nasser ; ce qui conduit à la signature d’un traité d’alliance en 1955. Par la suite, le parlement et le peuple syrien votent respectivement à 93 % et à 92 % l’union avec l’Égypte. La RAU est née avec Le Caire comme capitale et Nasser comme président à l’issue du référendum du 22 février 1958.

 

Des tensions

De nombreux pays arabes voient en cette union un espoir d’épanouissement. En Irak, des manifestations éclatent pour la fin du pacte de Bagdad, la déchéance du président de l’époque et l’intégration à la RAU. Le même scénario se produit au Yémen du Sud où une révolte en faveur de l’union éclate, mais elle est réprimandée. Face à ce constat, le Yémen du Nord intègre la RAU, mais la quittera rapidement compte tenu de l’absence de soutien de Nasser contre la domination britannique. Le Liban connait aussi une grande tension entre les unionistes et les régionalistes.

 

Une rupture

L’union égypto-syrienne pose problème quand Baas remet en cause la volonté de Nasser d’agir dans l’intérêt du panarabe. Les répressions s’enchaînent conduisant à la fuite des grandes familles vers l’étranger ; mettant ainsi à mal l’économie. En effet, l’espoir de changement se dissipe face à l’ambition de Nasser d’imposer une hégémonie égyptienne. D’un autre côté, la bureaucratie autoritaire et le régime de parti unique imposé par Nasser sont critiqués par la Syrie qui exige la mise en place d’un parti proche du peuple. Le 13 octobre 1961, la Syrie renoue avec son statut d’État indépendant marquant ainsi la fin de la RAU.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *