Etant à la fois prophète, roi et juge, David (psl) avait de lourdes responsabilités : gouverner les fils d’Israël, les inciter à adorer le seul et l’unique Dieu et faire justice selon la volonté de Dieu.

 

Un roi vaillant

David (psl) fait partie de l’armée de Talout (Saul). Il ne participe pas aux combats mais est chargé de rapporter les nouvelles de ses deux frères soldats à son père. Un jour, il entend le souverain promettre la main de sa fille à celui qui réussit à éliminer Jalout (Goliath). C’est lui qui dirige les Philistins avec qui les fils d’Israël sont en guerre depuis plusieurs années. Mais par son physique imposant, Jalout réussit à effrayer et à faire fuir ses adversaires avant même que les combats ne débutent.

Bien que David (psl) soit le plus jeune des soldats de Talout, il accepte de relever le défi. Mais avant même que Jalout ne puisse attaquer, le jeune homme lui tire un caillou avec sa catapulte. Celui-ci touche son front avec une telle force que l’homme gigantesque s’effondre par terre. David (psl) s’empare ensuite de l’épée du Philistin pour lui couper la tête. Face à cette scène, les Philistins prennent la fuite. Et comme promis, David (psl) épouse la fille de Talout et devient roi à la mort de ce dernier.

 

Un grand prophète

David (psl) est exemplaire dans sa foi en Dieu à qui il dédie toutes ses capacités physiques et morales. Ainsi, il dort peu durant la nuit pour se consacrer à la prière et passe un jour sur deux à jeûner. Pour cette adoration, il est béni parmi les hommes : « Nous avons certes accordé une grâce à David de Notre part… Et pour lui, nous avons amolli le fer (en lui disant) : « Fabrique des cottes de mailles complètes et mesure bien les mailles » (Coran 34.10).

Dieu lui ordonne de guider son peuple dans la voie dictée par la Thora impliquant la sagesse, la justice et la foi véritable. « Et à David, Nous avons donné le Zabûr » (Coran 17.55), le 18ème jour du mois de Ramadan. Pour transmettre la révélation aux fidèles, le Prophète use de sa voix exceptionnelle (70 timbres différents) et récite les Psaumes avec des magnifiques mélodies.

 

Un juge éclairé

En plus d’être un Prophète et roi, David (psl) est aussi un juge : « Et nous lui donnâmes la sagesse et la faculté de bien Juger » (Coran 38.20). Il tranche toujours, par la grâce de Dieu, d’une manière juste et équitable. Pour chaque affaire, il exige la présence d’au moins deux témoins pour confirmer les dires du plaignant et de l’accusé. De peur d’affronter le tribunal de David (psl), les fils d’Israël évitent de commettre les actes condamnables.

Un jour, deux hommes se présentent devant David. L’un d’entre eux dit : « Celui-ci est mon frère : il a quatre-vingt-dix-neuf brebis tandis que je n’ai qu’une brebis. Il m’a dit : « Confie-la moi » et dans la conversation, il a beaucoup fait la pression sur moi » (Coran 38.21). David estime alors que c’est injuste de la part de cet homme d’avoir demandé la brebis de l’autre.

Plus tard, il se rend compte qu’il vient de prononcer son propre jugement. En effet, le roi a 99 femmes et a épousé une centième, en pensant que son époux (soldat) est mort. A son retour, celui-ci réclame qu’on lui rende sa femme mais le souverain refuse sa requête. « O David, Nous avons fait de toi un calife sur la terre. Juge donc en toute équité parmi les gens et ne suis pas la passion sinon, elle t’égarera du sentier d’Allah. Car ceux qui s’égarent du sentier d’Allah auront un dur châtiment pour avoir oublié le Jour des Comptes » (Coran 38.25-26)

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *