Né le 13 juillet 1927 à El Moudadia, Mourad Didouche reste dans les mémoires comme un héros de la guerre d’indépendance d’Algérie où un grand boulevard porte son nom aujourd’hui.

 

Un militant

Mourad Didouche figure parmi les 22 architectes de la Révolution décidée dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954. Le coup d’envoi de la guerre d’indépendance est lancé et le jeune Mourad Didouche est désigné pour coordonner les opérations dans la zone 2. En même temps que la révolution évolue, la force coloniale resserre l’étau au point que les dirigeants du mouvement de la libération nationale doivent reporter une réunion prévue 3 mois après le 1er novembre pour faire le point sur l’avancée de la campagne.

 

Un départ prématuré 

Avec 17 compagnons, Mourad Didouche met le cap vers Souk-Ahras et débarque au douar Souadek le 18 janvier 1955 vers 3 h du matin. Malgré la prudence de cette petite troupe, les guetteurs réussissent à les repérer et des gendarmes sont dépêchés sur les lieux. Déterminée, la force coloniale déploie des renforts et la troupe de Didouche se trouve bien vite encerclée. Le combat commence dès la matinée et, en infériorité numérique, la troupe est obligée de se retrancher. Vers 13 h, alors qu’il court pour se réfugier derrière les buissons, un gendarme le repère et le prend pour cible. Mourad Didouche, encore à fleur de l’âge, meurt sur le coup.

Si les alliés de la Révolution s’alarment face au silence de Didouche de qui ils ne reçoivent aucune information, les médias coloniaux rapportent son décès. Ce héros de guerre est considéré aujourd’hui comme l’ange de la Révolution.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *