Le 12 janvier correspond au Yennayer, jour de l’an amazigh, célébré chaque année dans toute l’Afrique du Nord et les régions arabophones.  

 

Origine 

Le point de départ (l’an zéro) du calendrier berbère a été fixé au temps de l’Egypte ancienne. Il correspond, en effet, à la date où le roi Sheshong Ier (Chacnaq) est devenu pharaon d’Egypte : l’an 950 avant J.C. Et puisqu’il est en décalage de 13 jours par rapport au calendrier grégorien, l’ Yennayer, devrait être célébré le 13 ou le 14 janvier. Mais actuellement, la célébration de ce nouvel an a lieu chaque année le 12 janvier, et ce à la demande du Mouvement culturel berbère.

 

Un calendrier agraire

Il s’agit en effet du calendrier agraire employé par les berbères pendant l’antiquité, car il rythme la vie de la terre par les variations de la végétation. Par ailleurs, le temps entre 2 saisons est compté en rotations de la lune autour de la terre, et un cycle complet est la période qui va d’un solstice à l’autre.

De nos jours, ce calendrier est utilisé pour régler les travaux agricoles saisonniers, à la place du calendrier musulman ou du calendrier grégorien. Il est divisé en 4 saisons de 3 mois chacune : le Tagrest (hiver) comprend le Jember, le Yennayer et Furar.  La saison Tafsut (printemps), elle, est composée des mois de Meyres, Ibrir et Mayyu, et l’Anebdu (été) des mois de Yunyu, Yulyu et Awussu. Et enfin l’Amewan (automne), qui comprend les mois de ctember, Tuber et Wamber. Le mois de « Jember » correspond au période entre le 14 décembre et le 13 janvier du calendrier grégorien, et ainsi de suite jusqu’au 13 décembre, fin du mois de l’Amewan (automne).

 

Célébration

Dans les pays comme le Maroc, la Tunisie, la Libye et l’Egypte, l’Yennayer est célébré par des repas traditionnels avec des aliments particuliers selon la région, mais aussi par des rites effectués d’une manière symbolique. En Algérie, c’est en 2018 que le nouvel an berbère a été officiellement décrété férié : une première dans un pays nord-africain. Ainsi, de nombreuses manifestations comme des jeux traditionnels, théâtres, danses et chants sont officiellement organisées chaque année par les autorités à travers le pays.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *