Le 6 janvier 1883 voit le jour le grand peintre et homme de lettres libanais,  Gibran Khalil Gibran, plus connu pour le succès mondial de son livre « Le Prophète », traduit dans plus de 40 langues.

 

Un enfant doué

Gibran Khalil Gibran est à Bcharré au Liban et vient d’une famille modeste. Élevé aux côtés de son demi-frère aîné et de ses 2 sœurs, il connait une enfance particulièrement éprouvée : son père, accusé de détournements de fonds, est jeté en prison de 1891 à 1894, conduisant à la confiscation de tous les biens de la famille qui s’appauvrit en conséquence. En 1895, les cinq enfants sont emmenés par leur mère aux Etats-Unis, malgré la libération de leur père. Installé à Boston, Khalil, âgé de 12 ans, est placé dans une classe dédiée aux migrants et suit en même temps une formation dans une école d’art. Brillant, créatif et doué, le jeune garçon se fait vite remarquer par ses professeurs qui lui accordent un suivi particulier.

 

Un artiste

En 1898, à 15 ans seulement, il commence à illustrer des couvertures de livres. La même année, il retourne pour 4 ans dans son pays natal afin d’étudier à l’école préparatoire, puis à l’institut d’enseignement supérieur de Beyrouth, gérés par les maronites. Il repart aux Etats-Unis le 10 mai 1902, et y expose une fois de plus des dessins, 2 ans plus tard. C’est en 1905 qu’il sort son premier livre, intitulé « La Musique ». En 1910, après son séjour de 2 ans à Paris aux côtés de l’illustre peintre Youssef Howayeck, il revient aux Etats-Unis pour s’installer à New York.

À partir de 1918, Khalil écrit essentiellement en anglais et publie, entre autres, « The Madman » (Le fou) en 1918, « Al-‘Awasif » (Les tempêtes) en 1920, avant de connaître en 1923 un succès international sans précédent avec son livre « Le Prophète » qui sera traduit dans plus de 40 langues. Cet écrit majeur réunit en effet les mouvements Nouvel Age dans les années et la communauté de la contre-culture dans les années 1960. Des thèmes universels sont évoqués dans l’ouvrage, mais le fil conducteur reste l’amour. C’est pour cette raison d’ailleurs que des extraits du livre sont parfois lus à l’occasion de mariages, notamment aux Etats-Unis.

Grâce à son universalisme abordant les valeurs comme le respect de l’autre, la liberté et l’amour, « Le Prophète » connaît un succès mondial.  Ainsi, ce livre est vu comme une œuvre ouvertement humaniste. Les années suivantes, ses autres écrits se succèdent encore : Sand and Foam (Sable et écume) en 1926, Kingdom of the Imagination en 1927, The Earth God (Dieu de la terre) en 1931.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *