Depuis 2012, le 18 décembre est instauré journée mondiale de la langue arabe pour commémorer la reconnaissance de l’arabe comme langue officielle par les Nations Unies en 1973.

 

Une reconnaissance

En 1960, l’UNESCO décide d’ajouter l’arabe aux langues utilisées durant les conférences internationales principalement dans les régions arabophones. A partir de là, les documents ainsi que les publications de l’ONU sont traduits en arabe. En septembre 1973, la langue est même utilisée dans les échanges oraux pendant les sessions de l’Assemblée générale.

En décembre de la même année, après la demande de quelques pays dont l’Algérie, la Libye, l’Irak, le Yémen, l’Egypte, la Tunisie, l’Arabie Saoudite, le Koweït et le Liban, elle est reconnue comme une langue officielle par l’organisation. Mais il faudra attendre 2012 pour que l’UNESCO lui dédie une journée mondiale : le 18 décembre.

 

Un riche patrimoine culturel

L’arabe est né il y a plus de 2.000 ans dans la péninsule arabique. C’est actuellement la langue officielle de 26 pays et est parlé par plus de 420 millions de locuteurs dont 323 millions natifs. Particulièrement riche, cette langue regroupe de nombreux dialectes non intelligibles entre eux. Ainsi, l’arabe dialectal parlé au Moyen-Orient n’est pas le même que celui parlé au Maghreb.

L’arabe classique a son importance capitale pour les musulmans car c’est dans cette langue que le Prophète Muhammad (psl) a reçu les messages de Dieu par l’intermédiaire de l’archange Djibril. La langue doit d’ailleurs sa propagation rapide, en l’espace de quelques siècles, à l’expansion de l’islam. C’est ce lien entre le coran et la langue qui a ensuite contribué à sacraliser l’arabe à travers le temps et l’espace.

Par ailleurs, l’arabe a marqué son empreinte dans plusieurs autres langues dont le français. L’apport s’est principalement produit entre le Moyen-âge au XIXème siècle grâce aux savants arabes qui ont enrichis de nouveaux termes dans le domaine des mathématiques, de la chimie ou encore de la botanique. Le français a ainsi emprunté directement à l’arabe des mots tels que : algorithme, amalgame, alcool, sinus, marcassite, soude, talc, usnée, sofa… et par l’intermédiaire de l’italien : arsenal, calibre, nacre, tarif, artichaut, zéro…

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *