Faisant l’objet d’une vénération chez les catholiques et les orthodoxes, Maryam a aussi une place importante dans la foi musulmane. 

 

La fille d’Imran

Maryam est l’une des femmes les plus respectées en islam. D’ailleurs, son nom est cité à 34 reprises dans le Coran et il est attribué à une sourate qui lui est consacrée. Et si les récits rapportés par le livre saint diffèrent en certains points sur ceux véhiculés par les Évangiles canoniques, ils sont plus détaillés que ces derniers.

La tradition musulmane débute ainsi l’histoire de Maryam par l’invocation de Hannah, sa mère. Femme d’Imran, cette dernière souffrait d’infertilité et implorait le Tout Puissant d’exhausser enfin son désir d’enfanter. Miséricordieux, Il réalise son souhait : elle tombe ainsi enceinte malgré son âge avancé.

En signe de reconnaissance, Hannah décide d’offrir son futur enfant à Dieu : « Seigneur, je T’ai voué en tout exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C’est toi certes l’Audient et l’Omniscient » comme le rapporte le Coran {Sourate 3 – Al-Imran ; verset 35}. Elle accouche ensuite d’une petite fille qu’elle prénomme Maryam qui signifie la servante de Dieu.

 

La mère d’Issa

Peu de temps après sa naissance, Maryam est emmenée par sa mère au Temple saint, Al-Qods, à Jérusalem. Elle est confiée au prophète Zacharia, un érudit plein de sagesse qui dédiait son temps à l’enseignement. La petite fille se distingue des autres par sa piété, sa dévotion et son sens de responsabilités. Un jour, son tuteur lui rend visite et s’étonne de découvrir autant de fruits dans sa chambre. Il lui demande alors sa provenance et elle lui répond : « Cela me vient d’Allah. Dieu donne sans compter à qui il veut » Coran {Sourate 3 ; verset 37}.

En plus de cela, Maryam a aussi le privilège de rencontrer Djibril à de nombreuses reprises. C’est d’ailleurs l’archange qui lui annonce qu’elle va porter l’enfant de Dieu. Etant vierge et sans conjoint, la jeune femme est d’abord étonnée d’apprendre la nouvelle mais elle s’y résout rapidement. Ainsi, par le souffle de Dieu (Rûh), le miracle se produit. Mais elle appréhende la réaction de son entourage et préfère se retirer dans le désert pour accoucher. Selon la tradition, elle donne naissance seule à Issa au pied d’un palmier.

Pour sa foi infaillible et sa force, Maryam est un exemple à suivre. Elle est d’ailleurs considérée par le Prophète Muhammad (psl) comme la meilleure femme que le monde ait connu. Il a déclaré : “Les meilleures femmes du monde sont au nombre de quatre :Marie, fille d’Imran, Aasiyah, épouse de Pharaon, Khadeejah bint Khouwaylid (sa première épouse), et Fatimah, fille de Mohammed, le Messager de Dieu.” rapporté par Al-Tirmidhi.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *