Le 29 novembre 1217 est décédé Ibn Jubayr, voyageur, mystique et auteur andalou. Il a, par ailleurs, écrit Rihla : un livre incontournable sur la Méditerranée médiévale.

 

Son parcours

Abū al-Ḥusayn Muḥammad ibn Aḥmad ibn Jubayr al-Kinānī, plus connu sous Ibn Jubayr, voit le jour à Valence en 1145. Dès son plus jeune âge, il bénéficie d’une éducation complète que ce soit sur le plan religieux (coran, hadiths) ou intellectuel (droit, littérature, sciences et poésie). Plus tard, il obtient le poste de secrétaire auprès du gouverneur de Grenade Abû Sa’îd ‘Uthmân ibn ‘Abd al-Mu’min.

 

Ses voyages

En 1183, Ibn Jubayr décide d’effectuer son premier pèlerinage à La Mecque. En rejoignant l’Egypte par la mer, il fait plusieurs escales : à Ceuta, Tarifa, la Crète, la Sardaigne, la Sicile et Alexandrie. Arrivé au pays des pharaons, il suit la route habituelle des pèlerins en passant par le Nil, Qus et Djedda avant d’atteindre la ville sainte.

Une fois le pèlerinage accompli en 1184, il se lie d’amitié avec des pèlerins irakiens et décide de les accompagner. Il visite alors Bagdad, Mossoul, Alep, Damas, Acre, Tyr avant de remettre le cap vers l’al-Andalus. Cette expérience lui permet de renforcer ses connaissances religieuses et d’apprendre davantage sur la mystique soufie. Ainsi, dès son retour à Grenade, il se consacre à l’enseignement religieux et gagne rapidement une grande autorité morale.

Cinq ans plus tard, il entreprend un nouveau pèlerinage pour remercier Dieu d’avoir permis à Saladin de reprendre Jérusalem des mains des croisés. Puis, un troisième après la mort de son épouse en 1217. Il profite de ce voyage pour enseigner le soufisme à Alexandrie où il s’éteint brusquement le 29 novembre 1217.

 

Son oeuvre

Ibn Jubayr a plusieurs poésies à son actif mais, il est surtout connu pour son livre Relation de voyages ou Rihla. Relatant son premier voyage, celui-ci fournit un aperçu sur les populations musulmanes et les pays du Maghreb et du Moyen-Orient à la fin du XIIème siècle. Les historiens le considèrent d’ailleurs comme un important réservoir de données sur la Méditerranée médiévale.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *