Le 26 novembre 1126 est marqué par l’assassinat d’Aq Sonqor Bursuqî, atabeg de Mossoul et d’Alep. Moins connu que Saladin, il a pourtant participé à de nombreuses missions anti-croisades. Retour sur son parcours…

 

1111 à 1115

Aq Sonqor est un officier seldjoukide. Il devient gouverneur de Hama-dhân en 1111 et participe à la contre croisade organisée par Mawdûd ibn Altûntâsh. Celle-ci se solde par un échec mais cela n’affecte en rien la notoriété d’Aq Sonqor. Il est d’ailleurs désigné atabeg de Mossoul par le sultan Muhammad Ier en 1113 suite à l’assassinat de Mawdûd.

Tout comme ce dernier, Aq Sonqor est chargé de l’organisation d’une nouvelle contre croisade. En mai 1114, il dirige une armée composée de quinze mille hommes pour s’emparer d’Édesse. Il réussit à assiéger facilement la ville mais doit y renoncer au bout d’un ou deux mois par faute de vivres. Il se contente alors de conquérir les villes aux alentours.

 

1118 à 1123

Suite à une embrouille avec le fils de II Ghazi ibn Ortoq, il est disgracié par le sultan en 1115. Toutefois, il est nommé émir de Rahéla en 1118 et organise avec l’atabeg de Damas une reconquête d’Alep. L’attaque échoue mais elle permet à Aq Sonqor de regagner la confiance de Muhammad Ier. Ainsi, il est nommé commissaire du sultan auprès du calife la même année.

Après le décès de Muhammad Ier, le sultanat est en proie à l’anarchie : les deux fils du sultan et ses fidèles respectifs se disputent le pouvoir. L’affrontement ne prend fin qu’après une intervention d’Aq Sonqor en 1121. Les deux frères se réconcilient et offrent Mossoul à l’émir en guise de remerciements, ce qui est mal vu par certains émirats. Parmi eux, le sheikh bédouin Dubais décide même d’attaquer l’atabeg en 1122 sur les rives de l’Euphrate. L’émir remporte l’affrontement mais Aq Sonqor reprend sa revanche une année plus tard.

 

1124 à 1126

A la mort de l’atabeg Balak en 1124, Aq Sonqor est clamé par les habitants d’Alep pour assurer sa succession. Il accepte l’offre et prend le contrôle de la ville dès le 29 janvier 1125. Une fois installé, il organise un nouveau jihad contre les Francs et se met en route pour Antioche dès le mois de mai. Il s’empare de Kafartâb avant d’assièger ‘Azaz le 22 mai. Malheureusement, le siège ne dure pas longtemps puisque son armée est battue par les croisés, devant la forteresse, le 13 juin.

Un an plus tard, il attaque de nouveau la principauté d’Antioche et arrive à assiéger Athûrab mais doit, une fois de plus, battre en retraite. Face à ces échecs successifs, Aq Sonqor rentre à Mossoul et travaille sur une nouvelle tactique pour attaquer les Francs mais se fait assassiner le 26 novembre. Il est alors remplacé par son fils Izz al-Din Mas’ûd ibn Bursuqî qui ne régnera que pendant un an puisqu’il meurt en 1127.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *