Depuis 1999, le 25 novembre est institué Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Mais pourquoi cette date précisément ?

 

Un odieux assassinat

Pour le comprendre, il faut revenir 58 ans en arrière : le 25 novembre 1960 en République dominicaine. Ce jour-là, Minerva et María Teresa rendent visite à leurs maris détenus. Sur le trajet de retour, elles sont arrêtées par des militaires puis tuées de sang-froid à coup de machettes. Assistant à la scène, leur sœur aînée Patria ainsi que leur chauffeur subissent le même sort.

Quelques années plus tôt, Minerva est convoitée par le dirigeant Rafael Trujillo mais elle refuse ses avances. Prenant son refus pour une offense, le dictateur déverse sa colère sur toute la famille Mirabal en confisquant tous leurs biens. Et la situation ne fait qu’empirer quand Minerva et sa sœur María Teresa épousent des opposants au pouvoir et s’engagent dans le combat contre la dictature dans leur pays.

Celles que ses concitoyens surnommaient « las Mariposas » (les papillons) sont alors enlevées et torturées à plusieurs reprises. En mai 1960, elles sont même condamnées à trois ans de prison pour atteinte à la sécurité de l’Etat mais retrouvent leur liberté trois mois plus tard par grâce présidentielle.

 

Une commémoration

Le quadruple assassinat suscite une vive émotion auprès du peuple dominicain, ce qui précipite la chute de Trujillo. A sa mort (en mai 1961), les sœurs Mirabal sont devenues des « martyres du combat pour la liberté du pays ». Un musée et un mausolée sont baptisés en leur nom à Ojo de Agua, la campagne où elles ont été assassinées et le billet de 200 pesos porte leur visage.

20 ans plus tard, un premier forum pour les féministes latino-américaines se tient à Bogota, en Colombie. A l’issu de cette rencontre, les participantes choisissent le 25 novembre comme journée dédiée à « promouvoir la reconnaissance mondiale des violences infligées aux femmes en Amérique Latine ».

Le 17 décembre 1999, l’Assemblée générale fixe cette date comme la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes suite à une requête de la République dominicaine. Ce jour invite chaque pays et ONG à organiser diverses actions pour sensibiliser le grand public sur les droits toujours bafoués de plusieurs millions de femmes à travers le monde.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *