Le 21 novembre 1836, les français assiègent Constantine mais ne parviennent pas à conquérir la ville grâce à la résistance sans faille des troupes algériennes décidées à la défendre jusqu’au bout.

 

Le contexte

L’armée française débarque en Algérie en juin 1830. Elle s’empare rapidement d’Alger avant de conquérir plusieurs zones stratégiques à travers le pays. Six ans plus tard, Constantine reste la seule ville qui échappe à leur domination. Pourtant, celle-ci se révèle être un carrefour commercial et économique important entre la capitale, Batna, Skikda et Annaba.

 

Le siège

C’est ainsi que les français se préparent à conquérir la ville en novembre 1836. Le 21 novembre, ils entament un siège en espérant surprendre puis forcer les habitants à se rendre. Or, contrairement à ce qu’ils imaginent, le Bey de Constantine a déjà anticipé cette attaque. Il a, en effet, renforcé la défense de la ville avant de la confier à son lieutenant Ben Haïssa. A cela s’ajoutent les conditions climatiques (froid et pluies glaciales) qui deviennent de plus en plus catastrophiques.

Profitant de cette situation, les troupes algériennes initient une première offensive le 23 novembre en attaquant divers points du bivouac. En réponse, les français se précipitent aussi à riposter et lancent l’assaut au niveau de deux accès : Bab El-Kantara et Bab El-Oued, qui servaient de rempart à la ville. Mais rien n’y fait, aucune des deux portes ne cèdent grâce à une intervention ordonnée des troupes algériennes. Ces dernières finissent d’ailleurs à prendre le dessus sur l’affrontement.

 

La victoire

Face à cet échec, les envahisseurs se replient dans la hâte le 26 novembre, abandonnant même ses blessés. Quelques sources contemporaines estiment les pertes françaises entre 1.500 à 3.000 durant cet événement allant du siège au retrait. Les troupes algériennes, de l’autre côté, gagnent de l’assurance en remportant cet affrontement qui était pourtant loin d’être gagné d’avance.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *