Créée en 1954, la Journée mondiale de l’enfance est célébrée chaque année le 20 novembre. Cette journée devrait permettre de sensibiliser le grand public sur la promotion et le respect des droits de l’enfant.

 

Des conventions

En 1954, les Nations Unies incitent chaque pays à consacrer une « journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants du monde entier  et d’activités favorisant leur bien-être ». Toutefois, l’organisation ne fixe aucune date pour cette Journée.

Quatre ans plus tard, l’Assemblée générale adopte à l’unanimité la Déclaration des droits de l’enfant qui reprend l’idée que « l’humanité doit donner à l’enfant ce qu’elle a de meilleur ». Mais il faut attendre la signature d’une autre convention, celle relative aux droits de l’enfant en 1989, pour que le 20 novembre soit institué « Journée mondiale de l’enfance » appelée aussi « Journée mondiale des droits de l’enfant ».

 

Une Journée

Pour marquer cet événement, l’UNICEF organise chaque année plusieurs événements tels que des dîners de gala, des expositions… dont les fonds récoltés sont utilisés dans des projets liés à l’enfance (lutte contre la malnutrition, l’éducation…). De même pour de nombreux pays et des organisations œuvrant dans ce domaine.

Outre les diverses manifestations, cette journée est l’occasion de sensibiliser les  Etats et le grand public sur la promotion et le respect des droits essentiels de l’enfant : droit à la santé, droit à la protection, droit au développement harmonieux, droit à l’éducation et droit à l’éducation. Mais d’après les chiffres publiés par l’UNICEF en 2017, les acteurs concernés doivent encore fournir d’importants efforts que pour cet idéal devienne enfin une réalité : 250 millions d’enfants à travers le monde sont soumis au travail dont plus de la moitié dans des conditions dangereuses.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *