L’UNESCO a été créé le 16 novembre 1945. Si l’organisation est surtout connue pour son répertoire du patrimoine mondial, son rôle ne se limite pas à cela….

 

Sur les décombres de la Seconde Guerre Mondiale

En 1942, en pleine Seconde Guerre Mondiale, plusieurs pays européens se concertent déjà sur la manière de « reconstruire les systèmes éducatifs une fois que la paix aura été établie » durant la Conférence des ministres alliés de l’Education (CAME). Le projet prend rapidement de l’ampleur et suscite l’intérêt de nouveaux pays tels que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Trois ans plus tard, la guerre prend fin et la CAME organise la Conférence des Nations Unies pour l’établissement de l’organisation éducative et culturelle (ECO/CONF) à Londres du 1er au 16 novembre 1945. La réunion attire une quarantaine d’Etats qui veulent tous promouvoir la « solidarité intellectuelle et morale de l’humanité » afin d’éviter une troisième guerre mondiale.

Au dernier jour, 37 pays signent l’acte constitutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, c’est la naissance de l’UNESCO. Elle vient ainsi remplacer l’Institut de coopération intellectuelle (IICI) qui était chargé de « faire dialoguer les intellectuels » durant l’entre-deux-guerres même si la charte n’entre réellement en vigueur qu’un an après, suite à sa ratification par ses membres.

 

Domaines

Installée dans le bâtiment en Y à Paris, l’UNESCO estime que « toute personne a droit à l’éducation » en vertu de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Dans ce sens, l’organisation met en place divers projets concernant l’éducation des adultes, le développement communautaire et l’alphabétisation fonctionnelle. A partir de 1965, elle lance, entre autres, le Programme expérimental mondial d’alphabétisation (PEMA) pour réduire le nombre d’analphabètes essentiellement en Afrique et au Moyen-Orient.

Après avoir sauvé les temples d’Abou Simbel, de la destruction en 1968, l’UNESCO adopte en 1972 la « Convention sur la protection du patrimoine culturel et naturel mondial ». Le label « patrimoine mondial de l’UNESCO » regroupe actuellement plus de 1.000 sites à travers le monde. Par ailleurs, l’organisation, contrairement à son idée de base de promouvoir une « culture unique », crée en 2003 la « Convention sur le Patrimoine immatériel » qui assure la protection des « cultures minoritaires et menacées ».

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *