Prophète reconnu dans la chrétienté et le judaïsme, Noé a aussi une place importante dans l’islam. Le coran comme les hadiths le considèrent d’ailleurs comme un symbole d’espoir dans un monde à la dérive. 

 

Descendant d’Idriss

Selon la tradition islamique, Noé est un descendant du prophète Idris, son arrière-grand-père et descendant direct d’Adam. Il y est présenté, tout comme chez certaines sources juives, comme un homme ordinaire du nom de Abd-I-Ghaffâr qui signifie littéralement « serviteur du Pardonneur ».

Durant sa jeunesse, il se moque d’un chien difforme mais le regrette rapidement en se rendant compte qu’il était en train de se moquer de l’œuvre divine. Sombrant dans la culpabilité, ses proches le surnomment Noé (venant de Nûh, gémissement). Et c’est aussi pour cette raison que les sources musulmanes l’appellent le Prophète de la repentance (Nabiy-t-tawaba).

 

L’appel à l’adoration

Pendant plusieurs siècles, les humains ne formaient qu’une seule communauté reliée par leur foi en un seul Dieu. Mais après la mort du prophète Idris, de nombreuses divinités et croyances font leur apparition telles que : Nasr, Suwâ, Wadd, Yaghûth… Et leurs adeptes ne cessent de se multiplier tout comme les temples et statuts érigés en leur nom.

Face à une telle dérive, Allah dote Noé d’une mission : ramener son peuple sur la voie droite pour qu’il ne subisse pas la colère divine. Comme rapporte la sourate 7- al-araf ; 59 : « Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il dit : « Ô mon peuple, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible ».

Malheureusement, trop entêtés à croire en leur puissance, les hommes ne l’écoutent pas. Au pire, ils le considèrent comme un homme déséquilibré et le traitent de menteur. « Les notables de son peuple qui avaient mécru, dirent alors : « Nous ne voyons en toi qu’un homme comme nous, et nous voyons que ce sont seulement les vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir, et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt, nous pensons que vous êtes des menteurs » » Sourate 11-Houd ; 27.

 

Le déluge

Le messager, armé d’une patience légendaire, continue son prêche pendant 950 ans, soit une trentaine de génération. Mais arrive un moment où Allah l’informe que plus personne ne le suivra et l’ordonne de construire une arche dans laquelle sa famille pourra se réfugier. Il se met alors rapidement au travail et arrive à mettre sur pieds le bateau en deux ans. Il y embarque ensuite 80 personnes qui l’ont cru et un couple de chaque espèce animale.

Et comme Noé l’a prédit, les pluies torrentielles ont inondé la terre habitée ne laissant aucune espèce que ce soit humaine ou animale survivre. Six mois plus tard, quand les pluies se sont arrêtées, il envoie des oiseaux pour vérifier si le bateau peut enfin débarquer. L’un d’entre eux revient, il s’agit d’une colombe, avec un signe d’espoir : un rameau d’olivier. Les passagers de l’arche peuvent donc enfin toucher la terre ferme, cela s’est produit le dixième jour du mois de muharram.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *