Le 27 octobre 710, les forces musulmanes entament la conquête de la Sardaigne byzantine dans la continuité de la conquête de la Sicile en 652.

 

Contexte

Après avoir établi les bases de l’Islam en 622, le prophète Muhammad (psl) et ses compagnons assurent l’expansion de la religion naissante en conquérant d’abord l’Arabie de 623 à 632.  Le califat Rachidun poursuit cette progression vers le Machrek de 634 à 638, l’Égypte de 639 à 643 et puis le Maghreb dès 647.

En 652, les musulmans prennent la ville de Sicile, déjà affaiblie par de nombreuses attaques et pillages durant la première moitié du VIIIe siècle. Et après avoir réussi à s’emparer de la ville de Carthage en 698, les troupes musulmanes partent à la conquête de la Corse en 704 et continuent à élargir leur territoire.

 

Première conquête de la Sardaigne

Au cours du VIIIe siècle, le califat omeyyade parvient à prendre peu à peu le contrôle de la mer Méditerranée. C’est en effet durant cette période que l’Empire byzantin rentre en crise, une situation que les troupes  musulmanes va profiter pour accélérer leur conquête. Elles s’attaquent ainsi à la Sardaigne qui fait partie intégrante de l’Empire romain d’Orient, mais ne bénéficie plus de la protection de Byzance.

La conquête de l’île commence le 27 octobre 710 et se fera plus facilement puisque, désormais, la Sardaigne est obligée d’organiser elle-même sa défense. Les attaques musulmanes vont alors couper les liens de l’île avec l’empire byzantin et conduit à son indépendance en faveur des omeyyades. En position de domination, ces derniers peuvent ainsi multiplier les conquêtes et y rester pendant près de 68 ans, jusqu’à ce qu’une révolte populaire les oblige à se retirer de l’île en 778. Une nouvelle conquête n’est relancée par les omeyyades qu’est en 1014.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *