Carl von Ossietzky est né le 3 octobre 1889. Journaliste et pacifiste allemand, il est connu pour ses prises de position contre les nazis.

 

Un parcours atypique

Carl von Ossietzky voit le jour à Hambourg. Après la mort de son père en 1891, son éducation est confiée à sa tante. Le jeune garçon tente à trois reprises de décrocher son brevet du secondaire mais échoue à chaque fois. A l’âge de 17 ans, Carl participe à un concours pour intégrer l’administration judiciaire de sa ville natale et obtient un travail au sein des services judiciaires. Puis, il commence à s’impliquer dans la vie politique dès 1908 en adhérant au parti « Demokratische Vereinigung ».

 

Un combat héroïque

A partir de 1911, Carl écrit des articles pour le compte du journal « das freie Volk ». 3 ans plus tard, ses premiers ennuis judiciaires commencent suite à la publication d’un article dans lequel il critique ouvertement l’armée. La justice le condamne alors à payer une amende qui s’élève à 200 marks. A la fin de la première guerre mondiale, il multiplie les conférences pacifistes et se place à la tête de la  section Hambourgeoise de la DFG (Deutsche Friedensgesellschaft ou Société allemande de la paix). En 1919, il rejoint Berlin pour occuper le poste de secrétaire national de cette organisation brièvement avant de se consacrer au journalisme.

Entre 1920 et 1924, Carl collabore ainsi avec de nombreux journaux et magazine tels que le Berliner Volks-Zeitung, das Tage-Buch et Die Weltbühne. Mis à part son travail de journaliste, il participe activement au mouvement Nie wieder Krieg (Plus jamais la guerre) aux côtés d’autres pacifistes. En 1927, il accède au poste de rédacteur en chef auprès de l’hebdomadaire Die Weltbühne. Ses articles portant sur le réarmement secret de l’Allemagne lui valent 18 mois d’emprisonnement en 1931. Amnistié, il sort finalement de prison en décembre 1932 mais sa liberté n’est que de courte durée car les nazis le jettent de nouveau en prison le 28 février 1933. C’est pendant son incarcération qu’il obtient le prix Nobel de la paix en 1936.

 

Un bel hommage

Carl est placé dans des camps de concentration où il subit les pires maltraitances. Les travaux forcés et la tuberculose l’affaiblissent au quotidien et il décède finalement en mai 1938. En hommage à ses actions, l’université d’Oldenbourg porte son nom depuis 1991. Il en est de même pour certaines écoles et rues en Allemagne. Enfin, la ligue internationale des Droits de l’homme décerne tous les ans la médaille Carl von Ossietzky à des individus ou des initiatives qui contribuent à faire progresser les droits fondamentaux.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *