Le 25 septembre 1396 s’est déroulée la bataille de Nicopolis opposant l’armée du sultan ottoman Bayazid Ier et la croisade menée par Sigismond Ier, roi de Hongrie.

 

Siège de Nicopolis

Dans le cadre de sa conquête des Balkans, l’armée ottomane conduit par Bayazid Ier met le siège devant Constantinople alors que l’empereur byzantin Manuel II Paléologue y règne. Apeuré, celui-ci sollicite l’aide du roi de Hongrie, Sigismond Ier. Ce dernier demande immédiatement l’organisation d’une croisade et réussit à rassembler plus de 10.000 hommes.

En juillet 1936, les croisés débarquent aux Balkans et dévastent plusieurs villages sur leur route vers Nicopolis. Ils n’atteignent le territoire ottoman qu’un mois plus tard et assiègent rapidement Nicopolis en espérant la reddition de celle-ci. Informé de la situation, Bayazid part au secours de la ville avec un important contingent d’armée ottomane et serbe (plus de 15.000 hommes).

 

Victoire décisive des ottomans

Bayazid et ses troupes s’approchent du camp adverse le 25 septembre (23 septembre pour certains historiens) 1396. Le sultan forme son avant-garde avec quelques hommes pour dissimuler un champ de pieux et ordonne au reste de son armée de se cacher derrière des collines aux alentours.

Après les premières attaques, initiées par les croisés et à leurs avantages, les ottomans se retrouvent en difficulté et sont obligés de reculer vers l’arrière-garde. Malgré les consignes de Sigismond, une partie des croisés poursuit les fuyards et tombe nez-à-nez sur le gros des troupes du sultan. Détachés du reste de leur armée, ils sont vite encerclés par l’armée adverse et succombent. Les ottomans reprennent ainsi le dessus et accentuant la défaite des croisés, des soldats valaques et transylvaniens rompent les rangs dans le camp de Sigismond.

À la suite de cette victoire, les turcs renforcent leur pouvoir en Constantinople et dans les Balkans. Les européens, quant-à-eux, sont découragés à former une nouvelle coalition pour les contrer. La bataille de Nicopolis marque ainsi la fin des croisades pour l’Europe occidentale.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *