Le 23 septembre 1260, Baybars s’approprie le  titre de sultan d’Egypte de la dynastie des mamelouks baharites après avoir éliminé l’émir Koutouz, puis renversé le sultan Sayf ad-Dîn Qutuz.

 

Un ancien esclave

Né au Kiptchak en 1223, Baybars est vendu comme esclave à Damas après l’invasion mongole en 1240. Il est ensuite envoyé en Egypte et devient garde du corps du sultan ayyoubide As-Sâlih Ayyûb qui lui fait délivrer une formation militaire. C’est ainsi qu’il participe en 1250 au renversement de la dynastie ayyoubide en assassinant le sultan effectif, Tûrân Châh, fils d’As-Sâlih Ayyûb.

 

Baybars proclamé sultan

En 1259, l’émir Koutouz profite de la jeunesse du sultan Nour-eddin-Ali pour s’emparer du pouvoir. Une fois entré en Syrie, un an plus tard, celui-ci chasse les mongols, les élimine, puis reconquiert la plupart des villes musulmanes et se dirige vers l’Egypte. Mais Baybars, au service du sultan mamelouk Sayf ad-Dïn Qutuz, met fin à cette progression de l’émir Koutouz, en l’éliminant le 24 octobre 1260 dans un lieu écarté, près de la frontière entre l’Egypte et la Syrie.

De retour au Caire, il renverse le sultan Sayf ad-Dîn Qutuz qui lui refuse le poste de gouverneur de la Syrie qu’il demande. Baybars et ses complices se présentent ensuite au chef des émirs. Ce dernier leur demande : « qui a tué Koutouz ? ». «  C’est moi », confirme Baybars. « Dans ce cas, l’autorité t’appartient. », répond le chef des émirs. Aussitôt, il est proclamé maître d’Egypte, sous le titre de « Malek-Daher » qui signifie « roi triomphant ». Il devient ainsi le nouveau sultan mamelouk d’Egypte.

 

Ses premières années de règne

Une fois à la tête de l’Egypte, il assoit sa domination, entre autres, sur la Syrie, en la protégeant de ses principaux adversaires, à savoir les Croisés, les Tartares-Mongols et les émirs de province qui se sont prononcés indépendants. Pour mettre l’Egypte à l’abri des invasions des Francs, il ferme également  l’entrée à la branche du Nil qui passe à Damiette. Et dès 1260, Baybars envoie en Syrie de nombreuses troupes qui parviennent à s’emparer de Damas et déposer le sultan Ilmeddin-Sandjar en janvier 1261. Administrateur efficace, Baybars parvient rapidement à créer une armée forte, à réparer les routes et à organiser un remarquable service postal dès les premières années de son règne.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *