Issu du mot arabe « achara » qui signifie « dix », Achoura est célébré le 10e jour de muharram, le premier mois du calendrier hégirien. Célébré par tous les musulmans, cet événement religieux n’a toutefois pas la même signification pour les chiites et les sunnites.

 

Différentes significations

Pour les chiites, Achoura tire ses origines du drame de Kerbela impliquant le décès d’al Hussein (fils d’Ali ibn Abi Talib et petit-fils du Prophète Muhammad (psl)) en 680. Ce jour-là, Hussein quitte la Mecque avec 72 personnes, dont les membres de sa famille, pour rejoindre Koufa où des partisans de son défunt père l’attendent. Sur la route, la petite troupe croise une armée menée par le gouverneur omeyyade Ibn Ziyad. Intraitable, ce dernier donne l’ordre à ses 30.000 hommes d’attaquer. Dans cette bataille très inégale, Hussein et tous ses compagnons sont massacrés à l’exception de son fils Alî Zayn Al ‘Âbidîn.

Chez les sunnites, Achoura se rapporte plutôt au jour où Moïse a libéré les hébreux de l’emprise égyptienne. Dans la Sunna, ce jour est également associé à la célébration du jour où Allah a accordé le pardon à Adam, où il a élevé Idris à une haute dignité, sauvé Noé de sa pirogue et Abraham du feu, révélé la Thora à Moïse, fait sortir Joseph de prison et Jonas des entrailles d’un poisson, redonné la vue à Jacob et pardonné David et Muhammad (psl) pour leurs péchés. En outre, il correspond au premier jour de la Création et sera le jour de la fin du monde.

 

Diverses célébrations

Durant l’Achoura, les chiites sont donc en deuil du deuxième au dixième jour de muharram. Ils effectuent, pour cela, différents rituels dont un pèlerinage à Kerbala, en Irak, pour commémorer la mort d’Hussein. D’autres manifestations s’effectuent également dans les lieux publics pour rejouer le martyr de la famille d’Ali dans une pièce théâtrale appelée le tazieh.

Les sunnites, quant à eux, observent un jeûne purificateur qui dure 2 jours pour éviter une confusion avec les pratiques juives. Contrairement à celui du Ramadan, celui-ci est facultatif dans le monde islamique. Toutefois, le mois de muharram fait partie des quatre mois sacrés durant lesquels les musulmans sont invités à jeûner volontairement.

En outre, plusieurs pays musulmans considèrent actuellement Achoura comme une fête de la jeunesse et de la famille durant laquelle les enfants sont à l’honneur. Selon les coutumes, les rites du feu et de l’eau accompagnent la célébration, tout comme les rites de carnaval où les pétards explosent à volonté.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *