Le 13 septembre 2007, l’Assemblée générale de l’ONU adopte la DNUPA. Cette déclaration survient après 20 ans d’âpres négociations entre les Etats et les peuples autochtones.

 

Une adoption en deux temps

Le 30 juin 2006, le Conseil pour les droits de l’homme des Nations Unies adopte la Déclaration avec 30 voix pour, 2 voix contre (le Canada et la Russie) et 12 abstentions. Un an et trois mois plus tard, la Déclaration est envoyée devant l’Assemblée générale de l’organisation où elle obtient l’approbation de presque la majorité des participants : 143 Etats donnent leur aval tandis que l’Australie, le Canada, les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande votent contre. 11 Etats décident, quant à eux, de ne pas se prononcer.

 

Les grandes lignes de la DNUDPA

En tout, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones comprend 46 articles. Son objectif est d’améliorer la situation de  ces peuples qui comptent plus de 370 millions d’individus à travers le monde. L’article 2 interdit, par exemple, toute forme de discrimination vis-à-vis d’eux notamment si celle-ci se porte sur leur identité. L’article 3 stipule également que les autochtones ont le droit à l’autodétermination. Ils sont donc libres de déterminer leur statut politique et de promouvoir leur développement que ce soit économique, social ou culturel. Par ailleurs, la déclaration souligne le droit à la protection des terres et des ressources exploitées par les autochtones ainsi que leurs cultures et leurs langues.

Bien que cette déclaration n’ait pas de valeur contraignante au niveau du droit international, elle reflète la volonté des Etats à fournir les efforts nécessaires pour défendre la liberté et la dignité des peuples autochtones. En effet, sur les 46 articles, 15 visent à encourager leur participation dans toutes les décisions susceptibles d’impacter sur leur vie. A titre d’information, les quatre pays qui se sont opposés à l’adoption de la DNUPA ont depuis changé leur position et affirment aujourd’hui leur soutien.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *