Le 31 août 1218, on commémore le décès d’Al-Adil Sayf al-Din, frère du célèbre Saladin, qui est devenu sultan suprême des Ayyoubides en 1200.

 

Ses accomplissements sous le règne de Saladin

Avant de devenir lui-même sultan, Al-Adil évolue sous l’ombre de son frère Saladin qui le nomme le 27 novembre 1174, gouverneur d’Égypte. Outre ses campagnes contre les Francs et les Zengides, il participe également à l’expédition contre Renaud Châtillon, à la bataille de Hattin et à la conquête de Jérusalem. En véritable bras droit de son frère, il le remplace à la direction du contre-siège du 1190 quand celui-ci tombe malade.

 

Son accession au pouvoir

Après la mort de Saladin le 4 mars 1193, des tensions naissent entre ses fils. Tirant profit de ce conflit entre les deux frères, Al-Adil manœuvre pour les affaiblir sans qu’aucun d’eux ne s’en sorte gagnant. C’est dans ce contexte qu’il réussit à marcher vers l’Égypte, prendre Le Caire et devenir sultan suprême en 1200.

 

Les faits marquants de son règne

Le début du sultanat d’Al-Adil est marqué par la quatrième croisade au cours de laquelle il conclut des trêves en 1204 et en 1211. Toutefois, à l’approche de la fin de la seconde trêve, la cinquième croisade prend forme, obligeant le sultan à se rendre à Naplouse pour stopper la progression des Hongrois. D’autres troupes débarquent, cependant, et réussissent au bout de plusieurs mois à faire tomber la citadelle qui barre l’accès au Nil. Après avoir appris la chute de ce rempart de sécurité, le sultan suprême succombe à une crise cardiaque et ce sera son fils Al-Kamel qui le remplacera et endiguera les croisés.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *