Le 28 août, on commémore le décès de la fille bien-aimée du Prophète, Fatima Zahra, survenu en 632. Elle figure parmi les personnages féminins les plus emblématiques de l’islam.

 

La prunelle du Prophète

Fatima est née cinq ans avant que Muhammad (psl) ne devienne Prophète. La tradition islamique la décrit comme la fille préférée de Muhammad (psl) qui la surnomme « Reine des femmes du Paradis », après Maryam, la mère de Jésus. Dans un hadith, rapporté par Tirmidhî, il déclare d’ailleurs : « Fatima Zahra est une partie de moi. Celui qui la courrouce me courrouce ». 

Depuis son enfance, elle accompagne son père et le soutient dans les bons comme dans les mauvais moments. Elle fait ainsi partie des rares personnes qui ont assisté aux différentes étapes de l’islam jusqu’à la mort du Prophète en 632.

 

Une mort paisible

5 mois seulement après la mort de Muhammad (psl),  Fatima se réveille avec beaucoup d’entrain, prend un bain, se parfume tout en portant des vêtements neufs. Elle demande à ce que son lit soit installé dans la cour de sa maison pour avoir une vue bien dégagée sur le ciel avant d’appeler son mari Ali. Tout en souriant, elle lui dit « j’ai rendez-vous aujourd’hui avec le Messager ». Après avoir consolé son époux à qui elle confie ses fils, Fatima Zahra s’éteint paisiblement le 28 août 632.

Elle est enterrée dans la nuit sans cérémonie funéraire et, jusqu’à aujourd’hui, l’emplacement de son tombeau reste secret. Akeel Al-Hamdani, écrivain et chercheur islamique, évoque que cet enterrement nocturne et secret témoigne de l’oppression que les gouvernants de l’époque ont fait subir à Fatima.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *