Le 23 août 634 marque le décès d’Abû Bakr As-Siddiq, successeur du prophète Muhammad (psl) et 1er calife de l’islam de 632 à 634.

 

Une disparition douloureuse

Abû Bakr rend son dernier souffle le 23 août 634 à Médine, des suites d’une longue fièvre dont il ne peut récupérer à cause de son grand âge (63 ans). Il s’éteint après avoir dirigé le califat brillamment pendant 2 ans, 3 mois et 10 jours. Un court règne qui permet pourtant à l’Empire musulman d’étendre considérablement son territoire en conquérant l’Arabie, la Mésopotamie et la Syrie.

À sa disparition, le cousin de Muhammad (psl), Ali Ibn Abi Talib, arrive chez lui en pleurant : « Que Dieu te fasse miséricorde Abû Bakr, tu étais par Allah le premier des gens à entrer en Islam, tu as cru en la véracité du Messager de Dieu, alors que les gens l’avaient accusé de mensonge ».

En effet, Abû-Bakr est le premier homme à se convertir à l’islam et à apporter son soutien à Muhammad (psl), après la première épouse du prophète, Khadija, et ses deux fils adoptifs. Après la disparition du Prophète, il est désigné par les « Ansâr » et les « muhajirun » pour lui succéder et devenir ainsi le 1er calife de l’Islam, avec le titre de khalîfat rasûl Allâh ou « successeur de l’envoyé de Dieu ».  

 

Ses obsèques

Abû-Bakr est inhumé dans une chambre attenante à la «mosquée du Prophète» ou Masjid al-Nabawi, à droite de la tombe du Messager d’Allah.. Et comme il l’a recommandé avant son décès, son corps est lavé avant d’être posé aux côtés de celui du Prophète. Il est placé de façon à ce que sa tête soit à la hauteur des épaules de Muhammad (psl). À l’enterrement, c’est Omar Ibn Al-Khattâb, son successeur, qui dirige la prière funéraire entre le minbar et la tombe.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *