Tous les 21 août, le roi marocain Mohammed VI célèbre son anniversaire. Aujourd’hui âgé de 55 ans, il est à l’origine de l’intégration de l’égalité homme-femme dans la constitution du Maroc.

 

Un digne successeur 

Fils du roi Hassan II et de Lalla Latifa, Mohammed VI voit le jour le 21 août 1963 à Rabat. Bien formé à prendre la succession du royaume, il fait ses premiers pas dans la politique et la diplomatie à seulement 10 ans quand il représente son père lors des obsèques de Georges Pampidou. Par ailleurs, il enchaîne les rencontres avec les présidents africains avant même ses 18 ans. Et, il participe à des missions diplomatiques, à  l’instar du Sommet de la Terre en juin 1997, et militaires (direction des services de l’état-major général de l’armée royale).

 

Un roi visionnaire 

À la mort de son père en 1999, Mohamed VI devient roi du Maroc. Dès son arrivée au pouvoir, il fait naître l’espoir de liberté chez le peuple marocain par sa volonté de changement. En effet, il limoge le ministre de l’Intérieur Driss Basri (bras droit de Hassan II) et autorise le retour au pays du principal opposant du régime Abraham Serfaty. Par ailleurs, il met sur pieds l’Instance équité et réconciliation, une commission visant à rendre justice aux victimes des « années de plomb » (1970 à 1999) et à réconcilier les marocains avec son passé.

Côté reforme, le roi change le Code de la famille et inscrit l’égalité homme-femme dans la constitution. Il est d’ailleurs le premier souverain marocain à accorder à son épouse un titre (Son altesse royale) et un rôle public. En outre, il initie une réforme de la Constitution après des manifestations nées à l’instar du « Printemps arabe » en 2011. Celle-ci vise, entre autres, à renforcer « le pluralisme, les droits de l’homme et les libertés individuelles » et à réduire ses pouvoirs en faveur du chef de gouvernement et du Parlement.

Sur le plan international, il tisse d’importantes relations économiques avec les pays européens tout en mettant en avant une politique de coopération Sud-Sud avec de nombreux pays africains : Gabon, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Sénégal, Mali… Et il parvient à réintégrer le Maroc à l’Union africaine après 33 ans d’absence.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *