Le 14 août 1817 marque la naissance d’Ali Ben Hussein Bey ou Ali, bey de Tunis de la dynastie des Husseinites de 1882 à sa mort en 1902.

 

Un homme d’autorité et de confiance

Devenu prince héritier en 1863, Sadok Bey désigne son frère Ali Ben Hussein comme général de division. Plus tard, Ali est chargé de mener une campagne militaire dans les régions reculées du royaume pour renforcer le pouvoir du souverain et pour recueillir les impôts. En se chargeant personnellement de chaque tâche, il gagne la confiance et le respect des chefs de tribus.

Mais il ne fait réellement ses preuves qu’au cours de la révolte de la mejba en 1864. Face à l’inefficacité de son frère, qui décide de se réfugier au Bardo, Ali prend les rênes afin de neutraliser les tribus séditieuses. Redoutable chef de guerre, il réussit en peu de temps à faire capituler les rebelles avec l’aide des généraux Osman, Rustum et Ahmed Zarrouk.

 

Ali devient bey de Tunis

Le 29 octobre 1882, soit près d’un an après la signature du traité du Bardo, Ali succède à son frère Sadok et devient également maréchal de l’armée ottomane, à titre honorifique. Une fois au pouvoir, il désigne un grand vizir autochtone, du nom de Mohammed Aziz Bouattour suite à la démission du ministre mamelouk Mohammed Khaznadar.

C’est également Ali III bey qui signe le 8 juin 1883 les conventions de la Marsa qui, d’une part, garantissent le rachat de la dette tunisienne et la suppression de la commission financière internationale. Mais d’autre part, définissent et réaffirment les rapports établis par le traité du Bardo entre l’administration tunisienne et française. En d’autres termes, il s’agit de la confirmation du protectorat français dans le pays.

Ainsi, c’est à cette date que le bey renonce officiellement à ses pouvoirs, tout en préservant son autorité nominale. Toujours occupée par le corps expéditionnaire français, la Tunisie voit alors toutes ses administrations passées aux mains de la puissance coloniale. Quant au déchu souverain, il se retire des affaires de l’Etat et décède le 11 juin 1902.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *