L’exode du Prophète dans la ville de Médine, estimé à la date du 16 juillet 622, définit le commencement de l’ère musulmane. L’Hégire fera naître une religion monothéiste à vocation universelle qu’est l’Islam.

 

Une date symbolique

Les persécutions perpétrées par les mecquois à l’encontre des musulmans se multiplient au fur et à mesure que leur nombre augmente, contraignant certains d’entre eux à fuir en Abyssinie. Pour ne pas compromettre sa mission, Muhammad (Psl) envisage aussi de quitter La Mecque pour rejoindre l’oasis de Ta’af.

Mais pendant le grand pèlerinage du 620, un groupe de visiteurs originaires d’Yathrib (fraîchement convertis à l’islam) lui proposent de venir s’installer dans leur ville où il pourra vivre sereinement. Le Prophète hésite mais finit par accepter l’invitation après avoir appris un complot d’assassinat en son encontre. Il envoie ainsi quelques fidèles le précéder avant de quitter, lui-même, sa ville natale secrètement en compagnie d’Abû Bakr, sous l’ordre de Dieu.

La date ( estimée le 16 juillet 622) de cette émigration, appelée « Hijra« , est retenue par Omar ibn al-Khattâb, deuxième calife de l’islam, comme le premier jour de l’année dans le calendrier musulman.

 

Médine devient le berceau de l’Islam

Une fois établi dans sa nouvelle ville, le Prophète pose les fondements de son enseignement et instaure les bases d’une communauté musulmane « al-Umma », qui seront recensés plus tard dans le Coran et la Charia. Par ailleurs, Yathrib devient Medinat an-Nabi ou « la ville du Prophète« .

La même année, les premières mosquées sont construites dans la cité de Médine dont la mosquée de Quba et la mosquée d’al-Nabawi. Et, jouissant d’un pouvoir politique et militaire, Muhammad (psl) met en place progressivement un État islamique unificateur, destiné à lutter pour la paix du peuple arabe musulman.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *