Le 11 juillet 1966 est né Cheb Mami, chanteur et comédien algérien, considéré comme le prince de la musique raï moderne.

 

Une jeunesse baignée dans la musique

Cheb Mami, de son vrai nom Mohamed Khelifati, voit le jour à Saïda, une ville dans le nord-ouest de l’Algérie. Dès son adolescence, le garçon use de ses talents d’animateur lors des événements familiaux comme les mariages et les baptêmes. Et tous les weekends, il rejoint la ville d’Oran pour se produire dans des cabarets où il sera de plus en plus plébiscité.

En 1982, grâce à une chanson raï, il remporte la deuxième place d’un concours musical diffusé sur la chaîne nationale. Il devient vite une figure emblématique de ce genre de musique et attire l’attention de la maison de disque Disco-Maghreb. Rapidement, Mami réalise ses premiers enregistrements et participe au premier festival de raï, à Bobigny, avec plusieurs icônes du raï dont Cheb Khaled, Cheb Sahraoui ou encore Cheb Hamid en 1986. Plus tard, le jeune chanteur monte aussi sur la scène de l’Olympia, faisant de lui le premier chanteur raï à se produire dans cette salle mythique.

Ses premiers albums sortiront successivement, dont Prince of Raï (1989), Let Me Raï (1990) et Saïda (1994) qui connaît un large succès, jusqu’à remporter un double disque d’Or, en Algérie et au Maroc. Bien lancé, Cheb Mami va tout faire pour populariser la musique raï non seulement au Maghreb mais aussi et surtout à l’international.

 

Une carrière internationale

En 1997, il s’offre une petite parenthèse et se lance dans le cinéma en jouant dans  « 100 % Arabica ». Mais son principal objectif ne change pas pour autant : moderniser et rajeunir le genre musical raï, en lui apportant des sonorités occidentales. C’est ainsi qu’il multiplie ses collaborations avec d’autres artistes de styles différents : K-Mel, Idir, Yougo Ait…

L’année 2000 sera décisive dans sa vie d’artiste :  sa carrière s’ouvre davantage à l’international grâce au duo qu’il interprète avec le grand chanteur anglais Sting. Leur single intitulé « Desert Rose » connaît un grand succès aux quatre coins du monde. Ainsi, il gagne de plus en plus en notoriété, multiplie ses tournées et sort un autre album qui fait aussi un carton mondial : « Dellali », paru en 2001, où il mélange reggae, house, flamenco, et rythmes africains. Par ailleurs, il  travaille avec le chanteur italien Zucchero dans « Cosi Celeste », puis avec Sween en 2006 et Kenza Farah dans la chanson « Loin », en 2011. Le 27 mai 2013, Cheb Mami atteint un record d’affluence arabe au cours du festival Mawazine à Rabat.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *