Le 10 juillet 1187, Saladin s’empare de la ville portuaire de Saint-Jean d’Acre, quelques jours seulement après sa victoire retentissante à la bataille de Hattin et la prise de Tibériade.

 

La victoire de Saladin à Hattin

Le 4 juillet 1187, Saladin anéantit l’armée du roi de Jérusalem, Guy de Lusignan, au cours de la bataille de Hattin. A l’issue de cette bataille, il capture le roi mais également de nombreux grands seigneurs et proches du souverain. Fort de son succès, il s’empare le 5 juillet de la forteresse de Tibériade suite à la reddition de la comtesse Echive de Bures. Mais avant de se lancer à l’assaut de Jérusalem, Saladin décide d’assiéger et de contrôler les différents ports pour empêcher l’arrivée des renforts ainsi que des approvisionnements destinés aux croisés.

 

Le siège de Saint-Jean d’Acre

Le 8 juillet 1187, Saladin arrive à la ville portuaire d’Acre dont la défense est assurée par Josselin III de Courtenay. Ayant peu de moyen à sa disposition, celui-ci manque de bravoure et préfère négocier rapidement la capitulation de la ville auprès du sultan ayyoubide.  Ce dernier devient ainsi maître des lieux à partir du 10 juillet 1187.

Une fois la ville en sa possession, Saladin respecte à la lettre les accords de la reddition. Il laisse ainsi la vie sauve à la population chrétienne tout en leur permettant de garder leurs biens. Son objectif est d’ailleurs de garder la ville intacte car il est conscient de l’importance de ce comptoir commercial qui peut largement contribuer à enrichir ses territoires.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *