Le 11 juin 1179, les troupes de Saladin infligent une cuisante défaite à l’armée croisée  menée par Baudouin IV de Jérusalem lors de la bataille de Marj Ayoun.

 

Saladin vise Jérusalem

En 1177, Saladin attaque Jérusalem depuis l’Égypte mais ses troupes doivent céder face à la résistance de l’armée de Baudouin IV. Deux ans plus tard, il prépare une nouvelle offensive avec son armée venue de Damas. Mais, au même moment, la sécheresse qui sévit la Syrie menace dangereusement la survie des Etats musulmans.

Pour éviter le pire, le sultan campe à Banias et envoie une grande partie de ses hommes à Sidon pour ramener ce qu’ils peuvent récolter dans l’émirat de Damas. En même temps, il leur donne l’ordre de tout détruire sur leur passage. Avec cette politique, les villageois pillés n’arrivent plus à payer leurs impôts menaçant ainsi les seigneurs de Jérusalem. En riposte, Baudouin IV prépare son armée et se dirige vers Toron, à l’est de Tyr. De là, il est rejoint par un détachement du comte Raymond III de Tripoli et les Templiers. Ensemble, ils prennent la route vers le nord dans le but d’attaquer les troupes musulmanes.

 

Bataille de Marj Ayoun

Le 9 juin 1179, le camp du Sultan ayyoubide et de ses troupes est repéré par les Francs du haut d’un mont de 900 mètres d’altitude. Mais, revenues d’un raid, des troupes sarrasines conduites par Farrukh-Shâh, neveu de Saladin, rencontrent en chemin des chevaliers croisés qui descendent peu à peu sur la plaine isolément de leur infanterie et de leur roi. Les deux détachements s’opposent alors, mais la trentaine de soldats musulmans s’incline face à l’adversaire, dix fois plus nombreux. Croyant avoir remporté la bataille, les croisés baissent les bras alors que quelques éclaireurs musulmans survivent à l’attaque et réussissent à atteindre Saladin pour le prévenir.

Le sultan donne aussitôt l’alerte et ordonne ses troupes de se mettre en défense pour anticiper une incursion croisée. Mais celle-ci tarde à se produire, les troupes franques étant trop dispersées, ce qui permet à Saladin de mieux préparer son assaut. Le 11 juin 1179, il passe à l’attaque en commençant par  les armées de Tripoli et celles des Templiers, installées entre Marj Ayoun et la Litani. Prises au dépourvu, elles n’arrivent pas à s’organiser et se font rapidement écraser. En voyant le massacre, les autres croisés prennent la fuite pendant que leur roi est évacué par un chevalier et échappe ainsi de peu à sa capture.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *