Le 31 mai 1240, le sultan ayyoubide d’Egypte et de Damas, Al-Adil II Sayf ad-Din, est déposé par ses gardes mamelouks qui offrent le trône à son frère al-Salih Ayyub.

 

Des luttes internes

Après le décès de son père Al-Kamil le 8 mars 1238, Al-Adil prend le relais, et devient ainsi le nouveau sultan ayyoubide. Mais le désordre s’installe rapidement dans son empire dès le début de son règne, celui-ci n’ayant pas la poigne de son père. Peu après son avènement, son territoire est alors quasiment livré à l’anarchie et les luttes de pouvoir internes se multiplient : Shirkuh, émir de Homs lance une attaque contre son rival et voisin Taq ad-In, émir de Hama. Par ailleurs, son demi-frère Malik al-Salih Ayyoub, prend aussi le pouvoir à Damas au début de l’année 1239 mais en est chassé par son oncle, Al-Salih Ismaël, en septembre de la même année avant d’être emprisonné par  son cousin An-Nasir Dâ’ûd, ancien sultan de Damas.

 

Les Mamelouks prennent le pouvoir

Au milieu de ces luttes internes, Al-adil décide d’écarter les Mamelouks des postes stratégiques et d’y placer ses hommes de confiance, ce qui crée une source de tension supplémentaire dans son royaume. De leurs côtés, les deux cousins trouvent un terrain d’entente et s’allient pour attaquer ensemble : Al-Adil et Al-Salih Ismaël. En effet, An-Nasir souhaite reconquérir Damas tandis que Malik cherche à contrôler l’Egypte.

Sachant que les deux alliés débutent leur campagne dans la partie sud du delta du Nil,  le souverain se rend à Bilbéis avec ses troupes pour faire barrage. Mais ils tombent dans un piège et se font encercler par les Mamelouks le 31 mai 1240. Ces derniers capturent alors Al-Adil et désignent son frère Malik comme successeur au trône.

Cette prise de pouvoir organisée par les Mamelouks en 1240 constitue un événement clé de leur influence en Egypte plus tard. Et pour cause, le nouveau sultan leur est redevable et doit donc se plier à leurs exigences tout au long de son règne. Et lorsque son fils et successeur, Touran-Shah, tente de réduire leur importance dans l’Empire, les Mamelouks le détrônent également jusqu’à mettre un terme au sultanat ayyoubide d’Egypte et le remplacer par un « Etat mamelouk » en 1250.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *