Le 28 mai 1998, le Pakistan procède à cinq essais nucléaires et devient la septième puissance nucléaire dans le monde.

 

5 essais nucléaire

En 1965, Ali Bhutto, le premier ministre pakistanais de l’époque, prévenait que si l’Inde développait des armes nucléaires, le Pakistan serait prêt à « manger de l’herbe, voire à jeûner » pour en faire autant. Le 18 mai 1974 L’Inde procède à son premier essai nucléaire. Puis en 1998 l’Inde se dote de la Bombe H. Si New Delhi justifie cette démonstration de force comme une réponse à la puissance chinoise, Islamabad la perçoit plutôt comme une déclaration de guerre. Et la réponse ne s’est pas fait attendre puisque le 28 mai 1998, le Pakistan effectue à son tour une série de tirs dans le désert de Baloutchistan, dans le Sud-Ouest du pays. De magnitude 5 sur l’échelle de Richter, la puissance des cinq essais est égale à celle de la bombe d’Hiroshima estiment les experts.

 

Une date mémorable

Bien évidemment, cet acte vaut une série de condamnations de la part de la communauté internationale (ONU, OTAN…). Les Etats-Unis vont même sanctionner le Pakistan en suspendant l’aide internationale et les échanges économiques. Ce qui n’empêche pourtant pas le peuple pakistanais à célébrer cette date mémorable qui inscrit Islamabad dans l’histoire puisqu’il devient la septième puissance nucléaire dans le monde. Et, le gouvernement à renforcer son programme d’armement.

 

Tout un arsenal nucléaire

Depuis, les forces terrestres pakistanaises sont dotées d’un missile balistique Shaheen-II avec une portée de 2.500 kilomètres et d’un missile de croisière Hatf 7, en service depuis la fin des années 2000.  Les forces navales, quant-à-elles, disposent d’un état-major chargé des armes nucléaires de la marine depuis 2012. Et plusieurs avions de combat ont été transformés pour transporter des bombes nucléaires. En outre, le Pakistan développe aussi des centrales nucléaires : KANUPP, située à 25 km à l’ouest de Karachi (mise en service entre 1972 et 2002) et CHASNUPP, implantée à Chashma (opérationnelle depuis 2000). A cela s’ajoute le complexe chimique qui produit l’uranium-métal pour les armes nucléaires, près de la mine d’uranium Taunsa 2 à Dera Ghazi Khan. A ce rythme, le Pakistan pourrait devenir la troisième puissance nucléaire mondiale d’ici 2025.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *