Le 29 avril 711 marque l’un des faits les plus importants de l’expansion arabo-musulmane : ce jour-là, les troupes maures conduites par Tariq ibn Ziyad prennent pied en Hispanie wisigothique.

 

Un contexte au profit des musulmans

Le début de l’invasion de la péninsule ibérique par les musulmans reste un tournant décisif de l’expansion de l’islam aux 7e et 8e siècles. Au début de l’année 711, le gouverneur omeyyade, Mūsā ibn Nuṣayr prend conscience de la situation dégradante en Hispanie. En effet, une instabilité dynastique et politique sans précédente y règne après la mort de son roi Wittiza, succédé par son fils Akhila. Et un climat de guerre civile s’est installé dans la région suite au renversement du jeune roi par le gouverneur de la province de Bétique (Andalousie actuelle). Ainsi, Mūsā va profiter de ce contexte de l’Hispanie fragilisée pour envoyer des troupes conduites par Tariq ibn Ziyad, gouverneur de Tanger.

 

L’entrée des musulmans en terre Hispanique le 29 avril 711

Grâce notamment à l’habileté stratégique et diplomatique de Tariq, l’entrée de ses troupes dans la péninsule se fait sans peine avec l’aide d’un gouverneur byzantin qui a choisi de trahir les Wisigoths. Après leur passage au détroit de Gibraltar la nuit du 27 au 28 avril, les forces musulmanes arrivent résolument en terre Hispanique pour poursuivre leur percée dans la région le 29 avril 711.

Sachant que l’armée wisigothe est encore préoccupée par des menaces d’attaque basques et franques vers le nord de la péninsule, Tariq et son contingent de 12 000 soldats décident d’accoster le sud. C’est ainsi que les troupes des Wisigoths se retrouvent désordonnées. Certaines villes tombent ainsi facilement aux mains des musulmans : très vite abandonnée par sa population, Archidona est, par exemple, conquise aisément, tout comme Cordoue, ouverte aux musulmans par ses habitants qui ont indiqué la brèche idéale pour entrer dans la ville. Mais les véritables affrontements ayant conduit à la fin de l’Hispanie wisigothe ont lieu le 19 juillet 711, lors de la bataille dite « de Guadalete ».

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *