Le 27 avril 1909 est la date où le sultan ottoman Abdülhamid II est déposé par le parti « Jeunes-Turcs », ce qui conduit également à la fin du califat.

 

34e Sultan Ottoman

Né à Istanbul le 21 septembre 1842, Abdülhamid II est le deuxième fils du sultan Abdülmecid Ier. Il accède au pouvoir le 31 août 1876, après le renversement de son frère Murad V. Dernier souverain à avoir réellement régné dans l’Empire ottoman, il devient le 34e sultan à l’âge de 33 ans au moment où l’Empire vient d’entamer des réformes de modernisation baptisé « Tanzimat » qui signifie « réorganisation » en arabe.

Abdülhamid II est le sultan à l’origine de la première Constitution ottomane qui précède la mise en place de la monarchie constitutionnelle réclamée par les réformateurs turcs en 1876. En outre, il est le dernier calife à vouloir réconcilier l’Islam avec la modernité et cherchant à faire de son empire une grande puissance musulmane. C’est pour ces raisons d’ailleurs que, durant son règne, il s’est attaché à renforcer davantage l’autorité impériale, en limitant entre autres celle du grand vizir, Midhat pacha. Et fidèle au califat, il favorise les pèlerinages à La Mecque et ordonne en 1900 la construction du chemin de fer du Hejaz (achevé en 1908) dans une visée à la fois stratégique et religieuse.

 

La fin du règne d’Abdülhamid II en 1909

En 1908, les tensions montent dans l’Empire et une violente crise éclate en Macédoine, menée par les Jeunes-Turcs issu du parti politique Comité Unité et Progrès (CUP). Craignant une propagation du mouvement dans le reste du territoire, le sultan envoie ses agents pour le contrer mais ces derniers finissent par se rallier aux rebelles. N’ayant pas le choix, Abdülhamid II cède et restitue la Constitution de 1876, qu’il a supprimé en 1878 : il redonne ainsi le pouvoir au Parlement.

Il organise ensuite des élections en décembre 1908 mais ce sont les membres du CUP qui les remportent d’une manière écrasante. Ne s’avouant pas facilement vaincu, Abdülhamid II organise une contre-révolution en ordonnant la dissolution du Parlement et l’arrestation de certains membres du parti politique. Mais celle-ci sera rapidement étouffée par les Jeunes Turcs et le sultan est déposé au profit de son frère Mehmed V, le 27 avril 1909.

Ces événements ont affaibli l’Empire et a conduit à la dislocation de celui-ci. Ainsi, la fin du règle d’Abdülhamid II mène aussi au déclin de l’empire ottoman. Mais la vision de l’ex-sultan est toujours analysée jusqu’aujourd’hui et continue d’alimenter les débats sur la situation actuelle et l’avenir du monde arabo-musulman. Selon les historiens arabes, Abdülhamid II est l’une des figures musulmanes à résister avec un certain succès contre les desseins expansionnistes des occidents.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *