Le 23 avril 1175 marque la victoire de Saladin face aux princes zengides As-Salih Ismail al-Malik, émir d’Alep, et Saif ad-Dîn Ghâzî II, émir de Mossoul. C’est ainsi que ce grand héros de l’islam va poursuivre son objectif : unifier les musulmans de Syrie et d’Egypte pour contrer les croisés et reconquérir Jérusalem.

 

Le contexte devenu favorable à Saladin  

En 1174, le contexte politique du Levant est en faveur de Saladin : à Alep, Nur ad-Din laisse le royaume à son unique enfant As-Salih Ismail al-Malik, âgé seulement de 12 ans. À Jérusalem également, le roi Amaury Ier décède et confie le pouvoir à son fils mineur, Baudouin IV. De plus, les régents respectifs des deux royaumes accumulent les mauvaises décisions et stratégies. Saladin profite alors de cette situation critique pour poursuivre son but d’unifier les musulmans de Syrie et d’Egypte sous une seule autorité pour faire obstacle aux visées des croisés.

 

Saladin face aux ripostes zengides

Ainsi, Saladin intensifie ses attaques en 1174 et conquit Homs le 10 décembre puis Hama, le 28 décembre. Mais à son entrée devant Alep le 30 décembre, la ville refuse de céder. Apprenant la progression des troupes de Saladin, le régent syrien demande l’appui des ismaëliens qui vont tenter d’éliminer celui-ci, sans y parvenir. Il fait ensuite appel aux francs, ce qui contraint Saladin à lever le siège d’Alep le 1er février 1175 afin de sauver Homs.

Au printemps 1175, l’émir de Mossoul Safi ad-Din Ghazi II envoie en Syrie des troupes qui vont ensuite joindre celles d’Alep pour se diriger vers le Sud du pays. Face à ces deux armées, Saladin propose de céder Hama et Homs contre un retrait pacifique de ses hommes, mais les zengides demandent aussi Damas. C’est ainsi que le grand héros de l’islam décide, le 23 avril 1175, d’engager une bataille à Qurûn Hamâ. Il s’en sort évidemment victorieux face à Saif ad-Dîn Ghâzî II, émir de Mossoul, et s’approprie le titre de prince souverain. Par ailleurs, il désarme l’émir d’Alep, As-Salih Ismail al-Malik et assiège la ville. En cessant de faire allégeance aux Zengides après ce triomphe, Saladin multiplie ses conquêtes et avance vers la réunification de l’Islam contre les desseins expansionnistes des croisés.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *